Partagez | 
 

 I need you, always ☽ Nathanael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Sara Howe

♆ Messages : 596
♆ Feat. : Amber Heard
♆ Crédits : Avatar : Luiyna, Signa : Solosand (code) + ambrewgarheard + Tumblr (gifs)

MessageSujet: I need you, always ☽ Nathanael   Jeu 10 Mai - 1:42


Love means leaving yourself vulnerable, knowing that there is someone to catch you when you fall.
Les événements de la matinée t’avaient quelque peu bouleversée. Mais surtout tu étais inquiète pour le reste de ta journée et surtout par rapport à la présence de Samuel avec toi. Ce n’était pas la première fois que tu l’emmenais faute de baby-sitter, mais c’était la première fois qu’un patient s’en prenait à toi devant lui. Tu avais toujours pris soin de ne pas l’emmener aux séances dans lesquels certains de tes patients pouvaient se montrer un peu trop agressifs, mais si ce matin t’avait bien prouvé quelque chose c’est que tu ne pouvais jamais prévoir comment réagirait les gens. Il avait fallu d’un rien pour que le policier que tu suivais perde contact avec la réalité et ne te voit comme une ennemie. Sans l’intervention de Logan… tu ne préférais pas y penser.
À la fin de cette séance tu avais envoyé un sms à Nathanael, lui demandant s’il pouvait venir te rejoindre pour déjeuner ensemble avec Sam’, ça n’aurait pas été la première fois. Tu ressentais le besoin d’avoir de la compagnie et l’anglais était la première personne à qui tu avais pensé – même avant ton frère. Depuis un an maintenant, le chanteur était revenu dans ta vie, découvrant par la même occasion l’existence de votre fils. Tu voulais que Sam’ ait une chance d’apprendre à connaître son père et, peut-être même, l’avoir réellement dans sa vie. Tu avais commencé par le présenter comme un ami à toi, pour laisser à ton fils et à Nate, de s’habituer l’un à l’autre, de s’apprivoiser en quelque sorte avant de lui expliquer ce qu’il en était en vérité quelques semaines plus tard. Il aura fallu plusieurs mois avant que Sam’ ne se mette à l’appeler papa.

Pour l’heure tu attends patiemment le chanteur à une table en terrasse du petit restaurant italien au coin de la rue où se trouve ton atelier d’art thérapie. Tu l’as un peu prévenu à la dernière minute, entre tes deux premières sessions du matin, ne lui laissant qu’un peu plus d’une heure pour voir ton message dans un premier temps et venir. Tu n’es pas pressée de toute façon, ta première séance cet après-midi n’est qu’à quatorze-heure. Tu as déjà commandé le repas pour ton fils pour éviter qu’il ne s’impatiente, précisant que tu commanderais quand ton ami serait arrivé. Les spaghettis à la carbonara de ton fils arrivent en même temps que son père, tu ne sais pas vraiment lequel des deux il est le plus content de voir. « On mange avec papa ? » s’exclame-t-il en tapant dans ses mains. « Oui ! » réponds-tu en riant. « Ça te fait plaisir ? » lui demandes-tu bien que la réponse te semble évidente au vu de l’immense sourire sur ses lèvres. « Oui, oui ! » s’exclame-t-il en faisant de grands gestes vers son anglais de père au cas où celui-ci aurait réussi à manquer ton fauteuil roulant. « Papa ! On est là ! » ajoute-t-il en secouant toujours ses bras. « Bonjour Nathanael, merci d’avoir pris le temps de venir dans un délai aussi court. » le remercies-tu quand il arrive à votre hauteur.

EXORDIUM.

◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t641-
avatar


Nathanael Callahan

♆ Messages : 61
♆ Feat. : Andrew Garfield
♆ Crédits : Schizophrenic (avatar), Rium (gif)

MessageSujet: Re: I need you, always ☽ Nathanael   Ven 11 Mai - 0:49


Quelques accords sur sa guitare, son casque sur ses oreilles, les sourcils froncés par la réflexion. Il avait beau souffrir d’une forme acerbe de la page blanche, Nathanael avait peu à peu repris goût à gratter ses cordes, attentif à une mélodie plaisante. Spoiler alert, ça n’arrivait pas aussi souvent qu’il l’aurait voulu. Son regard parcourut les portées dans le classeur à sa gauche. Ses nouvelles chansons écrites spécialement pour son nouvel album qui devait sortir prochainement. Il devait les travailler pour être prêt pour les enregistrements qui se dérouleront prochainement. Cela faisait partie de l’accord qu’il avait passé avec Steven pour que celui-ci le laisse tranquille un peu plus longtemps. Et le chanteur n’en avait aucune envie, bien qu’il n’avait pas vraiment le choix. Il y passa cependant la matinée. Dans son monde sans que personne ne le dérange. Lorsque son ventre le rappela à l’ordre, il se tira enfin de ses notes pour aller chercher un verre d’eau à la cuisine. Il en profita pour consulter son téléphone et tomba sur un message qui l’invitait à déjeuner. Les yeux sur l’horloge, il se précipita dans sa chambre pour se préparer convenablement. Un détour par la salle de bain pour s’arranger un peu et il était prêt.

Il ne lui fallut pas si longtemps que cela pour trouver le restaurant en question, pas plus de toi pour les apercevoir en terrasse. D’autant plus qu’il se faisait saluer comme une rock star par une petite tête blonde. Samuel, son fils. Cela faisait un an qu’il était au courant et, pourtant, c’était toujours aussi étrange de le dire. Comme un rêve auquel il ne croyait toujours pas. Et pourtant, un sourire s’étira automatiquement sur ses lèvres tandis qu’il se frayait un chemin pour rejoindre ses convives du jour. « Salut bonhomme, comment tu vas ? T’as passé une bonne matinée ? », répondit-il d’une voix enjouée en allant déposer un bisou sur le front d’un Sam tellement heureux de le voir débarquer que l’on avait l’impression que l’Anglais était parti durant des années. Nathanael se tourna ensuite vers Sara et se figea quelques secondes, bloqué dans sa manière d’agir. Il ne savait jamais comment l’aborder. Il la laissa parler et se retint de rire à son écoute. « Beth McGregor sur ABC en 2015. Elle m’avait accueilli exactement comme ça ! », se moqua-t-il gentiment en prenant place sur la chaise libre. « Bonjour Sara, ce n’est rien j’ai réussi à trouver un créneau dans mon emploi du temps, merci de m’avoir invité. », poursuivit-il avec un sourire qu’il réservait aux interviews. Il laissa ensuite échapper un soupir en reportant son attention sur l’assiette posée devant Sam. « T’as déjà commandé ? », demanda-t-il. Après tout, les deux Howe avaient l’air d’être installés depuis un certain temps, peut-être un peu trop longtemps.

◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆

Got her taste on my lips, still feel her on my fingertips. And now she makes me feel, like I’ll never be alone again, 'cause I’ve never had love like this. I fall asleep with you next to me, memorize the sound of your heartbeat. It’s beating loud from this point of view. I can’t believe that you’re near me, you took all that I’m fearing. And turned all my skies to blue. by sian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t107-nate-that-s-not-what-i-meant-to-say
avatar


Sara Howe

♆ Messages : 596
♆ Feat. : Amber Heard
♆ Crédits : Avatar : Luiyna, Signa : Solosand (code) + ambrewgarheard + Tumblr (gifs)

MessageSujet: Re: I need you, always ☽ Nathanael   Ven 11 Mai - 2:50


Love means leaving yourself vulnerable, knowing that there is someone to catch you when you fall.
Depuis le retour de l’anglais, tu te sens toujours extrêmement nerveuse en sa présence, tu n’arrives pas à trouver tes marques dans cette relation que vous essayez de construire pour votre fils. Vous essayez d’être amis, un exercice qui reste difficile quand tu continues à l’aimer éperdument. Pourtant, chaque fois que vous vous voyez, tu caches tes sentiments derrière un joli sourire polie et tes habituelles manières avenantes. Aujourd’hui cette tâche est d’autant plus difficile que tu es toujours bouleversée par ta matinée, tu as trop d’émotions à enfouir, tu te sens dépassée, submergée par ce que tu ressens. Tu fais tellement d’efforts pour ériger des murs derrière lesquels cacher tout ça, que tu parais totalement détachée de tout, comme passée dans un mode automatique. Peut-être est-ce le cas au fond.
Samuel lui en revanche semble s’en être parfaitement remis, tu le surveilleras de près pendant les prochaines semaines, au cas où. « J’étais au travail avec maman ! » répond-il au chanteur quand celui le questionne sur sa matinée. Tu te crispes sans le vouloir, tu pries pour qu’il n’en dise pas plus que ça. « Je me suis fait un nouveau copain, on a fait des dessins ensemble ! » raconte-t-il avant de se concentrer sur son assiette, à ton plus grand soulagement, ton fils semble en avoir terminé avec le récit de sa matinée.

Tu baisses les yeux, honteuse, quand le brun se moque de ta manière de l’avoir salué. Tu as envie de te coller des gifles. Tu l’avais presque accueilli plus chaleureusement quand il avait réapparition dans ta vie – bon peut-être pas. Il fallait que tu réussisses à trouver le bon équilibre pour paraître normale. « Désolée… » t’excuses-tu en te mordant la lèvre inférieure. « J’ai dû oublier de laisser la Sara psychothérapeute au vestiaire en quittant l’immeuble. » tentes-tu de te justifier avec une petite moue en coin. Ce qui n’est pas tout à fait un mensonge puisque tu essayes toujours d’être un peu plus professionnelle en session, mais pas non plus la vérité, surtout quand on sait que tu demandes toujours à tes patients de t’appeler Sara ou, au pire, Mademoiselle Howe, jamais Docteur Howe car, comme tu leur répliques si bien « Docteur Howe, c’est mon père ! ». « Comment tu vas ? » t’enquis-tu avec un peu plus de douceur et de naturel, tu sais, tu vois qu’il va mieux que le jour où il s’est pointé sur le pas de ta porte et une part de toi aime à penser que c’est grâce à Samuel et toi, bien que tu n’aies aucune certitude.

Ton sourire se fait plus sincère encore à la question suivante de l’anglais. « Non, j’ai juste commandé pour lui, pour éviter qu’il ne s’impatiente. » lui réponds-tu en prenant les couverts afin de couper – ô sacrilège – les spaghettis afin que ton fils puisse manger seul sans en mettre littéralement partout. Il ne mangerait sans doute pas spécialement proprement, mais ce serait un peu moins sale… « Mais, maman, si tu les coupes je peux pas faire comme dans le dessin animé. » grommelle-t-il en relevant son regard implorant vers toi, il aurait sans doute plus de chance s’il faisait le coup au chanteur, mais toi tu es rodée depuis le temps. « C’est exactement la raison pour laquelle je les coupe. » répliques-tu en continuant consciencieusement à les couper sans t’émouvoir le moins du monde de ses yeux de cocker – comme celui dudit dessin animé d’ailleurs. Ton fils bougonne encore un peu avant de se mettre à manger, l’appel de l’estomac étant plus fort que tout. « Je t’attendais pour commander. » ajoutes-tu en prenant l’un des deux menus que le serveur avait laissé. « Ta matinée a été productive ? » demandes-tu ensuite à l’anglais, curieuse de savoir s’il prépare de nouvelles chansons, tu n’as pas énormément écouté ses dernières à part quand elles passaient à la radio. Tu n’aimais pas spécialement ce qu’il faisait, trop commercial à ton goût, pas assez authentique, surtout comparé à celles qu’il avait pu composer quand vous étiez ensemble.

EXORDIUM.

◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t641-
avatar


Nathanael Callahan

♆ Messages : 61
♆ Feat. : Andrew Garfield
♆ Crédits : Schizophrenic (avatar), Rium (gif)

MessageSujet: Re: I need you, always ☽ Nathanael   Sam 12 Mai - 16:23


Samuel lui racontait sa matinée avec entrain. Visiblement, il avait passé du bon temps et s’était vraiment plu. « Waaah c’est génial ça !! Il faudra que tu me montres tes dessins ! », répondit Nathanael avec un enthousiasme réel. Depuis qu’il avait découvert sa paternité, il avait appris à se comporter avec un enfant, chose qu’il n’avait jamais vraiment réussi à faire auparavant, et pourtant il en avait vu passer des bébés dans sa famille. Au fil des jours, des semaines et des mois, il s’était découvert une passion pour la découverte de ce petit être qui grandissait à une vitesse folle.

Sara baisse les yeux et Nathanael se retient de rire un peu plus. Elle est mignonne quand elle est honteuse. Elle l’est encore plus lorsqu’elle se mord la lèvre inférieure. Elle s’excuse et le chanteur a toutes les peines du monde de décrocher son regard de sa bouche. « C’est pas grave. T’as passé ta matinée à travailler c’est normal. » Ce qu’elle faisait n’était pas facile. Entendre des choses horribles que des gens ont vécu à la guerre. Tenter de se détacher, elle qui vivait tout passionnément et avec beaucoup d’émotions. Le Britannique ne savait pas comment elle faisait pour rester toujours aussi souriante malgré son travail. Une force de courage, cette blonde. « Tout va bien et toi ? », répondit-il presque machinalement. Même s’il n’avait pas été bien, il ne lui aurait pas dit pour autant. Il ne lui avait jamais parlé de ses problèmes de ses dernières années. Son état de santé qui s’était dégradé. Les souffrances qu’il s’était infligées tout seul et qui avait fini par le marquer. Si aujourd’hui il se sentait un peu mieux, c’était largement dû à son environnement. Avoir retrouvé Sara, même si leur relation n’était clairement plus la même. Rencontrer Samuel. Il avait trouvé là la force de remonter la pente, un peu.

Seul Samuel avait passé sa commande, l’impatient qui ne veut pas qu’on commet l’irréparable de couper ses spaghettis, lui brisant ainsi son rêve d’imiter les chiens de Disney. Le chanteur laissa échapper un petit rire, attendri par la bouille de son fils vers sa mère qui ne cédait pas. Lui aurait clairement laisser les pâtes dans leur état naturel et ils savaient tous que la catastrophe serait arrivée avec un blondinet couvert de son déjeuner plus qu’il n’en aurait mis dans sa bouche. « Il te manque ta Belle pour partager tes spaghettis de toute façon, bonhomme. », commenta-t-il tandis que le gamin se jetait sur ses pâtes fraîchement découpées.

Le chanteur revint alors à la jolie blonde qui l’avait attendu pour commander. « C’est gentil. », dit-il en s’emparant du second menu pour le consulter. La plupart des plats lui était interdit, mais il trouva rapidement son bonheur. Pendant ce temps, Sara l’interrogeait sur sa matinée. « J’irai pas jusqu’à dire productive… Mais j’ai travaillé un peu. Ça se construit doucement. », répondit-il sans grand entrain. Il n’avait pratiquement pas travaillé les chansons envoyées par Steven, alors que les sessions d’enregistrement commençaient bientôt, mais il n’en avait aucune motivation, si ce n’était celle d’avoir la paix encore un peu. « Et toi ? Encore des cas difficiles je suppose ? », demanda-t-il en retour, même s’il connaissait un peu la réponse. C’était au cœur de son travail, après tout.

◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆

Got her taste on my lips, still feel her on my fingertips. And now she makes me feel, like I’ll never be alone again, 'cause I’ve never had love like this. I fall asleep with you next to me, memorize the sound of your heartbeat. It’s beating loud from this point of view. I can’t believe that you’re near me, you took all that I’m fearing. And turned all my skies to blue. by sian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t107-nate-that-s-not-what-i-meant-to-say
avatar


Sara Howe

♆ Messages : 596
♆ Feat. : Amber Heard
♆ Crédits : Avatar : Luiyna, Signa : Solosand (code) + ambrewgarheard + Tumblr (gifs)

MessageSujet: Re: I need you, always ☽ Nathanael   Mer 16 Mai - 4:25


Love means leaving yourself vulnerable, knowing that there is someone to catch you when you fall.
Malgré l’angoisse d’entendre Samuel raconter à Nathanael l’incident de ce matin, tu ne peux pas t’empêcher de sourire à le voir si à l’aise avec son père. Tu n’avais jamais imaginé que cela arrive un jour, tu n’avais jamais imaginé que le chanteur fasse irruption dans ta vie après tant d’années il faut dire… En revanche ce que tu avais imaginé, c’était lorsque Nate et toi parliez d’avoir des enfants, tu savais qu’il serait un bon père. Et il te le prouve chaque jour depuis qu’il a appris pour Sam’. « Je peux pas te montrer, j’ai donné mon dessin à Eliott. Il était très content ! » commente le petit garçon. « Mais je pourrais t’en faire un si tu veux. » propose-t-il ensuite sous ton regard aussi attendri qu’amusé. Même si être en présence du chanteur est toujours un exercice compliqué, tu n’y renoncerais pour rien au monde juste pour voir le sourire sur le visage de ton fils.

À ton grand soulagement, l’anglais accepte sans l’ombre d’un doute ton explication et tes excuses. Néanmoins tu sais que tu vas devoir être prudente, il n’est peut-être pas aussi empathique que toi, à voir au-delà des mots prononcés, mais il te connaît et il est loin d’être stupide, contrairement à ce que pense son abruti d’agent. « Ça va aussi. » réponds-tu dans un sourire que tu veux sincère mais qui reste néanmoins légèrement pincé. Mais cela pourrait aussi bien passer par la gêne occasionnée par ta manière d’avoir salué Nathanael. C’est un mensonge, mais tu sais que ça finira par aller, tu as juste besoin d’un peu de temps pour digérer et trouver une solution pour Sam’ cet après-midi… tu sais que tu ne pourras pas être sereine avec lui dans la pièce… ta deuxième session de la matinée a été compliquée à suivre pour toi, pour rien puisque tout s’est très bien déroulé.

Tu ris à la remarque du chanteur au sujet de la Belle. « Tu serais étonné… » commentes-tu avec une pointe d’humour. Sam’ semble pensif un instant. « Je suis pas un clochard. » finit-il par répliquer avec une moue perplexe. « J’ai le droit d’être la Belle ? » te demande-t-il ensuite. « Oui tu peux mon ange. » réponds-tu en embrassant le dessus de son crâne avant de jeter un regard amusé vers le chanteur, pour partager ce genre de moments que seuls les parents peuvent comprendre.

Tu trouves rapidement ce que tu comptes commander, même si, dans le fond, tu n’as pas très faim. Alors tu t’intéresses à la matinée du chanteur. Tu affiches une légère moue à sa réponse, tu te rappelles du plaisir qu’il prenait à travailler sur ses albums avant, là il semble… tu ne sais pas trop… le faire par obligation. Tu ouvres la bouche pour faire une remarque au sujet de ses dernières chansons, mais te retiens finalement, tu n’as plus vraiment de légitimité pour critiquer son travail.
Et c’est aussi ce moment que le serveur choisit pour revenir prendre vos commandes, ce qui te donne une parfaite excuse pour ne rien dire de ce que tu penses de ce que sa musique est devenue. Tu commandes les ravioles au poulet et pesto avec une sauce parmesan et une carafe d’eau, tu dois retourner travailler ensuite, alors pas d’alcool. Tu laisses le brun passer sa commande et attends que le serveur reparte avant de reprendre votre conversation.

Avant l’interruption du serveur l’anglais t’a retourné ta question à propos de la matinée. « Ils sont tous plus ou moins des cas difficiles, c’est pour ça qu’ils viennent me voir… » réponds-tu avec douceur, tu n’as pas vraiment la liberté d’en dire beaucoup plus, confidentialité oblige. « J’espère juste arriver à les aider. » ajoutes-tu en haussant les épaules, comme si tu n’étais pas toujours sûre du bien que tu leur faisais. « Ce n’est pas toujours évident, surtout quand certains ne veulent pas être aider, et des fois… c’est juste compliqué de trouver la méthode efficace, on est tous différents et… désolée, ce n’est pas très intéressant. » t’interromps-tu de toi-même en t’excusant. Tu as toujours tendance à te lancer dans de grandes discussions quand il s’agit de ton travail, il en allait de même à l’époque où tu dansais. Mais tu as conscience que ça n’intéresse pas forcément les gens qui ne sont pas du milieu.
Du coup tu préfères recentrer la conversation sur le chanteur, de toute façon tu n’as pas spécialement envie de repenser à ta matinée, quand bien même tu adores ce que tu fais. « Tu vas enregistrer les chansons ici ou tu vas devoir rentrer ? » demandes-tu, feignant l’indifférence, comme si c’était une question anodine. Alors qu’elle est loin de l’être. Dans un coin de ton esprit tu as toujours su que Nathanael ne resterait pas éternellement, qu’à un moment donné il repartirait en tournée aux quatre coins du monde, enchaînerait les plateaux télé, les émissions de radios et autres interviews pour la promotion de son album… Mais lorsque vous êtes tous les trois, comme ça, tu arrives presque à te convaincre que vous êtes une famille tout ce qu’il y a de plus normal et que cela restera ainsi. Tu n’as aucune envie qu’il reparte, tu te répètes que c’est pour Samuel que tu t’inquiétes, de savoir comment il vivra la séparation. C’est vrai, en partie. Tu ignores totalement comment toi, tu vas le vivre. Tu l’as déjà perdu une fois, tu n’es pas certaine de pouvoir le supporter à nouveau. C’est pour ça que tu fais ton possible pour ignorer les sentiments que tu éprouves toujours pour lui.

EXORDIUM.

◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t641-
avatar


Nathanael Callahan

♆ Messages : 61
♆ Feat. : Andrew Garfield
♆ Crédits : Schizophrenic (avatar), Rium (gif)

MessageSujet: Re: I need you, always ☽ Nathanael   Sam 19 Mai - 21:57


Son fils n’avait pas de dessin lui montrer mais lui en ferait un la prochaine fois. Un sourire illumina le visage de Nathanael. Il en avait eu, des dessins – de petits et d’un peu moins petits – mais recevoir un dessin de son propre enfant était un sentiment différent et totalement nouveau. Il ne pouvait pas dire que c’était désagréable, bien au contraire. « Bien sûr que tu peux me faire un dessin. Ça me ferait très plaisir. »

Le Britannique haussa un sourcil. « Sam a une amoureuse ? », demanda-t-il. Il n’avait pas été mis au courant. Enfin, s’il devait compter le nombre de choses qu’il ne savait pas sur son fils, il n’était pas rendu. Mais finalement, c’est le « Je ne suis pas un clochard » qui le fit exploser de rire. Cette phrase qui semblait peu en adéquation avec le côté innocent de Samuel et qui pourtant transpirait la vérité. Le petit garçon préférait être la Belle. C’était peu commun mais soit, s’il le voulait vraiment, il avait le droit d’être la Belle.

Le serveur, qui les guettait depuis quelques minutes à présent, arrive à leur table pour prendre les commandes. Pour Monsieur, ça sera des pennes à la bolognaise, pas de fromage et de l’eau également. Il n’était pas d’humeur à boire, pas si tôt dans la journée. Après le départ du jeune homme, la conversation reprenait son cours. Les cas étaient tous difficiles mais ce n’était pas très intéressant, selon la blonde. « Au contraire, c’est très intéressant. Tu fais de grandes choses, Sara. Aider d’autres personnes à surmonter des traumatismes, c’est… wahou ! », répondit-il. « Tu m’impressionnes. », ajouta-t-il avec un sourire. C’était la vérité. Il savait qu’il n’aurait jamais pu le faire à sa place.

Et puis la discussion tourna autour de la chanson. Ce que Nathanael faisait, où il en était. Un sujet dont il ne voulait en réalité pas parler, mais puisque Sara lui posait la question, il ne pouvait pas lui mentir. Il ne pouvait plus lui mentir. Elle lui posa la question fatidique de savoir où il enregistrerait les chansons du nouvel album en préparation. « Steven veut que j’enregistre en Angleterre comme le précédent… », commença-t-il doucement. Il avait eu son agent au téléphone. Il avait dû batailler. Steven lui promettait un procès dans les règles s’il ne revenait pas auprès de lui, Nathanael avait, avec l’aide de l’une de ses sœurs, négocié pour obtenir un accord avec l’homme, lui promettant un album en échange d’un peu de tranquillité. « Mais je lui ai pas laissé le choix, j’enregistre à Baltimore, on a trouvé un studio. », finit-il. Il avait réussi à s’imposer et avait choisi un studio éloigné et proche à la fois. Il pouvait ainsi faire l’aller-retour dans la journée tout en changeant d’état, ce qui lui permettait de brouiller les pistes autant qu’il le pouvait. « Je m’arrangerai pour ne pas être suivi… », laissa-t-il échapper, le sous-entendu dans la voix. Elle l’avait prévenu, il y a un an, et il ne l’avait pas oublié. Hors de question de se faire suivre par un photographe un peu trop curieux. Le serveur revint rapidement avec leur plat et la carafe d’eau. Le Britannique s’en empara immédiatement pour servir tout le monde avant de la reposer sur la table. Il jeta un coup d’œil à son plat qui semblait appétissant. Le fromage avait été soigneusement mis dans un petit bol séparé que le chanteur repoussa au centre de la table. « Bon appétit ! », lanca-t-il en plantant sa fourchette dans ses pâtes.

◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆◆

Got her taste on my lips, still feel her on my fingertips. And now she makes me feel, like I’ll never be alone again, 'cause I’ve never had love like this. I fall asleep with you next to me, memorize the sound of your heartbeat. It’s beating loud from this point of view. I can’t believe that you’re near me, you took all that I’m fearing. And turned all my skies to blue. by sian
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t107-nate-that-s-not-what-i-meant-to-say


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I need you, always ☽ Nathanael   

Revenir en haut Aller en bas
 
I need you, always ☽ Nathanael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We Will Never Fall :: Virginia Beach, our beloved city :: Lynnhaven-
Sauter vers: