Rejoignez-nous sur le tchat Discord du forum ! Cliquez ici !

Partagez | 
 

 Une soirée inoubliable (Matthews/Derek)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Derek Whitacker
JAG

♆ Messages : 104
♆ Feat. : Henry Cavill
♆ Crédits : @willow
♆ Disponibilité RP : Non disponible pour le moment

MessageSujet: Une soirée inoubliable (Matthews/Derek)   Jeu 21 Juin - 21:39



" Une pause en agréable compagnie "

Matthew Morgan – Derek Whitacker




J'attendais mon pote, ouais mon cher pote, le frère de Cassie. Je déposais ma seconde bière, peut-être la troisième, ou plus ? Je ne me souvenais pas où j'en étais, je ne tenais pas le compte. Mais vu la façon dont je me sentais sourire bêtement et vu que je ne tenais pas l'alcool, je m'en foutais royalement. Cela faisait quinze jours, quinze longues journées où je n'arrivais plus à dormir correctement. Pourquoi elle m'avait avouer tout cela, hein ? Je n'étais qu'un avocat. Ouais, beau gosse vu le nombre de gonzesses que j'avais eu, mais elle... c'était autre chose. Je n'arrivais plus à penser correctement et encore moins à ne pas l'imaginer nue. Putain, sa robe la dernière fois, il fallait pas grand chose pour me mettre dans un tel état. Je n'étais pas du style à boire pour oublier, mais Matt était à la bourre, à moins que je ne sois en avance. Ce bar avait beaucoup d'ambiance et les serveuses étaient vraiment trooooooooooooop jolies. En même temps elles devaient s'assurer que nous consommions, alors je consommais. La fatigue me faisait faire n'importe quoi. Assis à une table, je regardais le ballet des danseuses, enfin des serveuses qui s'amusaient comme des folles à se frotter à ceux qui étaient célibataires, comme moi. Dire qu'il n'y a pas si longtemps que cela, j'aurai laissé mon numéro. Mais nooooooon, il avait fallu qu'elle se jette à l'eau. Qui aurait cru qu'une fille comme elle, si jeune ait des couilles plus grosses que les miennes ? Je me mis à rire comme un demeuré en pensant cela. En un instant, je venais de saboter mon envie d'elle. Non, c'était une belle fille, faux ! Une très belle femme. Et je ne pouvais pas l'approcher. J'imaginais très bien la tête de son frangin. Hé mon pote, tu sais quoi ? Ta frangine, j'adorerais pouvoir sortir avec elle. Ouais bien sur, vu ma tronche, il serait super heureux. On ne la touche pas. Voilà, c'était ça, je devais me le mettre en tête : ON NE LA TOUCHE PAS !

Je ferme les yeux et pose ma bière sur la table. Les bras croisés sur mon torse je ne cessais de l'imaginer. Bon sang, son regard lorsque je l'ai quitté me faisait mal. Je n'avais pas su réagir. J'avais comme qui dirait fuit, sans un regard. J'étais perturbé. Pire qu'une gonzesse, je devenais pathétique. Je soupirais en regardant l'humidité couler le long du goulot, pour descendre le verre, atterrissant sur la table. Une si petite goutte pouvait perturber n'importe quel homme si on la regarde d'un peu trop près. Je me perds dans cette eau, plus perplexe que jamais, imaginant bien plus que ce que je ne voudrais. Allez, je vais devoir me bouger et arrêter de me morfondre. Je reprends une tête qui ne fait pas peur et regarde vers la porte d'entrée. Toujours pas là. Pas grave, j'ai commandé des tacos pour tenter de caler, d'éponger ce que j'ai déjà bu. Ils ne sont pas encore arrivés. Ce n'est pas grave, je suis certain qu'il en voudra aussi. Autant lui faire plaisir. Est-ce que je vais lui en parler ? Aucune idée. J'allais devenir fou. Et avec la nouvelle affaire que j'avais sur les bras, il valait mieux que je reste sur mes gardes. J'avais devant moi des heures de travail acharnées. De nombreux récits à lire, à décortiquer. Je ne devais pas me tromper et être sur que mon client ne se soit pas fourvoyé. Je le saurais très rapidement, aucun d'entre eux ne s'amuse à me mentir. Je le sens, c'est comme tout. Mais elle allait être plutôt difficile. Ça aussi je le sentais bien. Ce soir, j'allais avoir une soirée avec mon ami et oublier tout ce que je pouvais. Juste nous deux. Uniquement nous deux. Et ne plus penser à autre chose. Vivement qu'il arrive. J'espère que sa mission s'est déroulé sans anicroche.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t774-tellement-complique#8279
avatar


Matthew Morgan
Air Force

♆ Messages : 324
♆ Feat. : Nick Gehlfuss
♆ Crédits : shiya
♆ Disponibilité RP : Indisponible

En ce moment, je papote avec :
- Cassie
- Jazz
- Derek
- Event Messara

En attente : Vero

MessageSujet: Re: Une soirée inoubliable (Matthews/Derek)   Lun 13 Aoû - 12:28


   
   
   

   

   
Une soirée inoubliable

   
ft Derek Whitacker

   
C'est un Matthew tout guilleret qui promène son chien dans le parc non loin de son appartement. Tu se sentais de nouveau libre et léger, tes examens maintenant passés. Tu avais tellement travaillé pour obtenir ta reconversion, ton dernier "voyage" à Messara t'avait conforté dans tes choix : tu en avais marre de voir les dégâts que la guerre faisait sur les populations, civiles comme militaires. Cela t'avait miné, beaucoup plus que tu n'aurais voulu l'admettre très certainement. Ton but maintenant, réparer le mal qui était fait. Tu étais assez confiant, tu aurais largement ce qu'il fallait pour changer de profession, c'était certain. Du reste, tu ne savais pas quel poste te serait attribué pour le moment. Il faudrait se montrer patient. Pour le coup, ce n'était pas ta qualité première, surtout sachant ce que cela induirait pour le reste de ta vie. Tu finirais peut être bien, petit à petit, grâce à cette reconversion à gagner le coeur de Jazz. De manière officielle s'entend. C'était évident, tu l'aimais, il fallait être aveugle pour ne pas le voir. Quant à elle, tu espérais que ce soit réciproque. Seul le temps le dirait.
Cassie était rentrée une semaine avant toi, saine et sauve. Tu n'aurais plus à te soucier de savoir si le camp était sûr et si ces sales chenapans de militaires ne lui tournaient pas autour comme des mouches au tour d'un pot de miel. D'ailleurs, en son absence, tu avais gentiment expliqué aux derniers Dom Juan que Cassie c'était ta frangin (sans blague) et qu'il faudrait te passer sur le corps avant d'essayer quoi que ce soit. Et au dernières nouvelles, seule la Navy dénommée Mercy arrivait à te coller des raclées phénoménales de manière régulière. Tu avais un caractère de mère ours envers ta petite sœur. Tu étais bien conscient qu'un jour il faudrait la laisser voler de ses propres ailes. Tu t'étais calmé quand même depuis le temps mais il persistait encore cette manie de vouloir la protéger coûte que coûte. Enfin, tout ces éléments mis bout à bout expliquait ton humeur légère et le sourire placardé sur ton visage.

Perdu dans tes pensées, tu avais erré au gré des décisions de ta fidèle compagne Cookie plus longtemps que prévu. En effet, ce soir, tu retrouvais ton ami de longue date, Derek. Sûrement le meilleur ami que tu avais eu ces dernières années. Tu lui portais un respect phénoménal, après tout c'est grâce à lui que tu avais pu garder Cassie auprès de toi après l'accident de vos parents; Tu ne saurais jamais, et encore maintenant, exprimer ta gratitude envers l'avocat. D'ailleurs, il était bien familier avec Cassie, ils avaient même échangé des mails durant votre déploiement. En fait, Derek était devenu au fil des ans un second grand frère pour ta soeur. Enfin, c'était ce que tu croyais, dur comme fer. Avec un peu trop de volonté. Tu vois l'heure et te presse : "- Damned ! Cookie, on rentre, allez au pas de course, com'on". Il ne te faut pas longtemps pour ramener l'animal à ta maison et tu prends ton vélo pour rejoindre le pub où vous vous étiez donner rendez-vous.

Tu ne mets pas longtemps pour arriver au pub, mais tu es en retard et ton ami a déjà commencé sans toi. Il avait raison après tout, mieux vaut attendre avec de la compagnie que tout seul. "- Hey Derek ! ça va mon pote ?", tu l'interpelles. "Oula, y a déjà eu des mortes par ici, va falloir que je te rattrape !" Tu t'installes et commandes une bière à ton tour, autant commencer soft. Histoire de se mettre en jambe. "-Désolé pour le retard, tu sais comment sont les chiens, tu les promènes, tu te dis que ça va être rapide et tu te retrouve au fin fond d'une forêt à courir après des écureuils sans savoir comment tu en es arrivé là !" Tu marques une pause, le barman t'a apporté ta binouze, tu le remercies avant de trinquer avec ton ami :"- Allez à la tienne l'ami !".  Tu bois une gorgée, sentant le liquide frais descendre dans ton œsophage, tu constate que tu avais chaud. Tu avais dû pédaler à fond pour rattraper ton retard. Cela faisait du bien. "- Alors qu'est ce que tu racontes de beau ? Et me dis pas que t'as pas grand chose à raconter, ça fait au moins deux mois qu'on s'est pas vus !". Décidément, tu étais terriblement enjoué. Rien ne pourrait atteindre ta bonne humeur. En revanche, ton ami avait l'air quelque peu préoccupé. Tu espérais que l'alcool l'aiderait à délier sa langue de mystérieux avocat. Vous étiez amis, et les amis, ça sert à écouter et soutenir quand quelque chose ne va pas. Ce rôle, tu le tiendrait. D'autant plus que Derek finalement, faisait partie du clan Morgan d'une certaine manière.  

   ☾ anesidora


Spoiler:
 


    It takes to two to tango
    code broadsword ; gif chicagomedgifs (tumblr) ; quote nick gehlfuss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t708-matthew-still-not-ginger
avatar


Derek Whitacker
JAG

♆ Messages : 104
♆ Feat. : Henry Cavill
♆ Crédits : @willow
♆ Disponibilité RP : Non disponible pour le moment

MessageSujet: Re: Une soirée inoubliable (Matthews/Derek)   Dim 30 Sep - 22:16



" Une pause en agréable compagnie "

Matthew Morgan  – Derek Whitacker




Les chiens, oui eux sont fidèles. Fidèles, pourquoi je pense à cela ? Elle n'a pas besoin de m'être fidèle, car il n'y a rien entre nous. Pff, une gorgée de plus en le voyant arriver, une autre tandis qu'il me balance ses mots sur les news. Ouais, je me vois bien lui sortir que sa frangine m'a avoué qu'elle me trouvait à son goût et que moi, je l'ai rejeté parce que je ne veux pas m'immiscer dans leur famille ? Trop tard, je suis comme un frère pour lui, qui a envie de se taper la frangine ! Super, sympa, bref la totale. Non, je n'allais pas l'ennuyer avec tout cela, j'allais plutôt lui parler boulot. De quoi nous emmerder un peu plus que d'habitude. Ma boisson terminée, j'en commande une autre. C'est la troisième ? Ou la quatrième. Peu importe, je ne suis pas venu en voiture. Marcher me fera du bien.

"- Heureux de te revoir. Ta sœur est revenue plus tôt. J'ai bien cru qu'elle t'avais perdu là-bas ! " dis-je en riant doucement. Pourquoi je parle d'elle ? Bordel, ferme ta gueule et détourne la conversation. "- Deux mois, c'est pas si long que cela. Le boulot, avec une affaire bien sympathique. Un jeune soldat qui a failli y passer parce que sa nature profonde emmerde certains mecs. " dis-je en lui lançant un coup d'oeil qui j'espère il comprendra. "- Autrement rien de particulier. Ma mère m'emmerde toujours autant avec ses envies de petits enfants " qu'est-ce que je ne donnerais pas pour en faire à Cassie. J'imagine l'entraînement avant. Oh bordel ! Je chasse très vite les images et me sens à l'étroit. Penser à ma mère, penser à la vieille qui habite de l'autre côté de la rue. Ouais, voilà, tout se calme. "- à la tienne mon vieux ! " fis-je en trinquant avec lui. "- Sinon pas grand-chose en fait, tu as raison, deux mois et j'ai eu l'impression de ne pas faire plus que le boulot " à part l'attendre, elle. "- J'ai peut-être un truc, mais c'est rien. Allez, on est pas là pour déprimer. "

Non c'était certain que je risque de déprimer un max. Pourquoi je n'ai pas répondu ? Parce que je n'ai pas su répondre comme il fallait. Je devais lui dire quoi ? Qu'elle m'attirait ? Qu'elle obsède mes pensées nuit et jour depuis quelque temps ? Bon sang je la connais, c'est une gamine, c'était une gamine ! Elle est est devenue une très belle femme. Mais est-ce que je ne pourrais pas ne pas penser à elle ne serait-ce qu'une minute ? J'ai bien l'impression que ce n'est pas pour maintenant. Autant modifier le cours de la discussion pour m'évader. Faites qu'il ai plein de choses à me raconter. Oh que oui, faites qu'il en ait des choses croustillantes à me raconter.

"- Alors c'était comment ? Je peux te retourner la question, car j'imagine que t'as dû en voir des belles et des pas mûres. "



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t774-tellement-complique#8279
avatar


Matthew Morgan
Air Force

♆ Messages : 324
♆ Feat. : Nick Gehlfuss
♆ Crédits : shiya
♆ Disponibilité RP : Indisponible

En ce moment, je papote avec :
- Cassie
- Jazz
- Derek
- Event Messara

En attente : Vero

MessageSujet: Re: Une soirée inoubliable (Matthews/Derek)   Mar 30 Oct - 12:14






Une soirée inoubliable

ft Derek Whitacker



Il avait l'air préoccupé le Derek. Par quoi ? Tu n'aurais su le dire. Mais il était certain qu'il y avait quelque chose qui clochait. Tu ne t'arrêtas pas à ce détail, si Derek voulait en parler, il savait que, même avec un verre dans le nez ou plusieurs, tu l'écouterais. Après tout, vous étiez comme des frères. Derek avait certainement déjà pris une avance considérable, le débit de boisson lui délierait sûrement la langue par la suite. Tu plaisantais allégrément en attendant que le garçon te serve ta cervoise. Elle ne se fit pas désirer longtemps et, trinquant, tu entamas la discussion. Derek suivit dans les plaisanteries, indiquant qu'il avait bien cru que Cassie t'avait perdu dans les dunes du Moyen-Orient. Tu sirotes une lampée de ta bière avant de répondre, le plus sérieusement du monde, un sourire en coin :

"- On ne se débarrasse pas si facilement de moi cher ami, tu devrais le savoir mieux que quiconque !" et tu ris doucement.

Effectivement, à l'époque, tu avais limite harcelé l'avocat du JAG jusqu'à ce qu'il plaide pour que tu aies la garde de ta frangine. Souvent même, tu avais poireauté dans les couloirs menant à son bureau, juste pour lui rappeler que ton dossier était en cours. Quelques fois, tu l'avais directement interpellé pour en savoir plus sur l'avancée de ton cas. Juste histoire que le dossier reste en haut de la pile. Tu chasses ces souvenirs de ta tête et prends un cacahuète.

"- Allez fais pas cette tête Whitacker, je suis content de te revoir aussi, mon pote." lances-tu, ton enthousiasme perçant à travers ta voix.

Le brun change de conversation et indique que pendant ces deux mois, qu'il ne jugeait pas si long, il avait instruit un cas d'un jeune soldat, harcelé par ses compagnons d'arme restés coincés dans une époque révolue.

"-Damn ! Il est gay le petit, c'est ça ?" demandes-tu, le ton acide. Cela te dépassait vraiment... Comment pouvait-on penser que ces mecs allaient faire front ensemble, se protéger comme de vrais frères d'armes sur des terres hostiles telles que celle dont tu revenais alors qu'ils étaient incapables de s'accepter comme ils sont sur les bonnes vielles terres de l'oncle Tom. Tu t'empresses de rajouter :

"- Quelle armée ? quelle compagnie ? Si tu veux, je peux aller voir comment ça se passe sur la base pour lui, et faire un petit rappel aux importunts sur ce que c'est qu'être soldat." Sous entendu, se battre contre les vrais ennemis et pas contre ses frères. Après tout, tu avais instruit quelques jeunes recrues auparavant, telles que Zelda qui allait prendre possession de ton avion incessemment sous peu. Tu ne ferais pas de grand écart de route en allant au coin du zinc de la base, partager ton expérience de vielle peau de l'Air Force.

Derek enchaîne sur sa mère qui le tanne pour avoir des petits enfants... Tu ne dis pas grand chose, au moins, l'avocat avait encore une mère pour le tanner à ce sujet. Tu ressens une vague mélancholie à ce sujet. Même si Cassie avait hâte d'être tante, personne ne t'embêtait à ce sujet. Tu aurais bien eu envie d'avoir ce genre de conversation avec ta mère néanmoins. Aussi pénible ce genre de discussion pouvait être pour Derek, tu imaginais qu'il ne pouvait pas se rendre compte de la chance qu'il avait de la tenir.

"- Ah les mamans... Tu ne les changeras pas tu sais. " est tout ce que tu peux répondre à cela, sans sûrement pouvoir cacher ta nostalgie. Tu n'étais pas triste pour autant, mais tu n'avais pas suffisamment bu pour l'instant pour pouvoir oublier que ton coeur se serre en pensant à tes défunts parents.

Tu finis ta bière. Elle n'avait pas duré bien longtemps, mais ta course à vélo entre chez toi et le pub avaient asséchés ta gorge. Ainsi, tu commandes un whisky coca pour la suite. Lorsque vos consommations arrivent, vous trinquez de nouveau. Tant pis pour la raison, après tout. Au pire des cas, tu étais en congés le lendemain, tu pourrais décuver tranquillement. Derek te confie en deux mois n'avoir fait que du boulot. Pauvre ami, la fatigue pouvait se lire sur ces traits, il avait dû vraiment charbonner. L'homme reste vague sur "un truc qu'il aurait, peut être". Tu étais intrigué et la vieille commère qui sommeillait en toi commençait à se reveiller doucement. Un truc hein ? Sérieux, pas sérieux ? Visiblement ça avait pas l'air de le rendre joyeux. Oh please, espérons qu'il ne se soit pas fait jeter par une énième conquête. Il change de nouveau de conversation, te demandant quelles avaient été tes aventures pendant ces mêmes deux mois. Décidément, tu ne pouvais t'empêcher de penser que ton entourage essayait de te cacher quelques choses, d'abord Cassie qui était restée très vague sur sa situation sentimentale quelques jours avant son rapatriement, puis maintenant Derek. Si tu avais été plus imbibé, peut-être même que tu aurais commencé à pondre une théorie du complot comme quoi les deux te cachaient leur aventure ensemble... Balivernes ! Derek n'était pas comme ça voyons. Oui c'est ça Matthew, c'est impossible.

"- Des vertes et des pas mûres. Ouais, on peut dire ça comme ça. J'ai vu beaucoup beaucoup trop de sable aussi. T'es pas prêt de me voir traîner à la plage mon pote. De toute façon, on sait tous les deux comment ça se finit si je vais trainer à la mer, ça se finit que je suis un coup de soleil sur pattes." ris-tu.

Non mais c'était vrai après tout. tu n'avais pas été conçu pour faire face au soleil, ta peau passait du blanc cachet d'aspirine ou rouge pétant, sans passer par la case "joli bronzage de mannequin". Quoique, quoique, peut être qu'on pouvait entrevoir une légère teinte plus dorée sur ton visage, seule partie de ton corps exposée au soleil durant ton déploiement. Revenons à nos moutons :

"- J'ai vu beaucoup de blessés à vrai dire, militaires comme civils. J'ai de la peine pour eux, tous. C'est de plus en plus difficile à supporter. Je pense que ma reconversion arrive au bon moment. Aussi bien personnellement que professionnellement..."

Personnellement, tu savais ce changement nécessaire, professionnellement, tu commençais gentiment mais sûrement à tendre vers le burn out. Tes enseignements médicaux t'avaient permis de détecter les premiers symptômes, c'est pourquoi tu bossais à fond, histoire d'avoir ces maudits concours d'infirmier du premier coup et d'en finir avec le service armé. Bien sûr, tu pouvais toujours être remobilisé, comme tout soldat de réserve, et tu devrais continuer à t'entraîner mais au moins, cela ne serait plus que quelques fois par an, si nécessaire.

"- Sinon, je suis en bonne voie pour entrer dans les ordres. Mais ça avance, doucement, enfin, je l'espère entre Jazz et moi. Seul l'avenir nous le dira." tu restes vague. L'eau de feu commence à réchauffer tes entrailles et te fait dire les choses avec de moins en moins de filtres. En effet, en service, tu ne buvais pas, ou peu, très peu en fait. Cela te jouait des tours.

Tu te redresses sur ta chaise, ta commère interne réveillée pour de bon par le whisky.

"- Alors dis moi, c'est quoi ce truc qui n'ets rien mais qui te tracasse ? Une femme mariée ?" ta curiosité aura ta peau, l'alcool aussi en fait. Tu adresses un sourire à l'avocat, histoire de le rendre confiant.

Les histoires d'A de Derek étaient bien fascinantes pour un homme comme toi, qui n'avait de cesse de faire fuir les femmes depuis que tu es en âge de t'y intéresser. La seule qui restait n'étaient en plus, pas si encline à aller plus loin et te considérait comme un ami. C'était déjà ça de pris, me direz-vous, mais bon... Il ne fallait pas être dupe, tu étais bien jaloux des histoires faciles de ton ami au tableau de chasse plus long que la carte des boissons du pub où vous aviez élu domicile pour la soirée.


☾ anesidora



@Derek Whitacker


    It takes to two to tango
    code broadsword ; gif chicagomedgifs (tumblr) ; quote nick gehlfuss
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t708-matthew-still-not-ginger


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une soirée inoubliable (Matthews/Derek)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une soirée inoubliable (Matthews/Derek)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une soirée inoubliable. (HOT)
» Début de soirée en milieu hostile ...
» Une soirée à l'auberge (libre)
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» 2eme soirée "So glam" [ ouvert a tous ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We Will Never Fall :: Virginia Beach, our beloved city :: Lynnhaven-
Sauter vers: