Rejoignez-nous sur le tchat Discord du forum ! Cliquez ici !

Partagez | 
 

 Broken bottles in the hotel lobby | MERCY [flash-back]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Jamie P. Davies
Air Force

♆ Messages : 346
♆ Feat. : Brian J. Smith ♥
♆ Crédits : Psychose Mae | avatar. Bat'phanie | signature. Kodaline | citation sign.
♆ Disponibilité RP : Indisponible

Toby
Mercy
Toby T_T
• Jordan (prochainement)



MessageSujet: Broken bottles in the hotel lobby | MERCY [flash-back]    Sam 11 Aoû - 23:06

Broken bottles in the hotel lobby
Seems to me like I'm just scared of never feeling it again

Le pilote a arrêté de compter les verres. Ce soir l’homme triste et sombre ne souhaite que noyer son chagrin dans l’alcool. Certes c’est lâche il en a parfaitement conscience mais c’est tout ce qu’il a trouvé pour oublier - quelques heures du moins - que tout va de travers dans sa vie. Jamie était un homme heureux, un homme comblé. Il avait rencontré son partenaire de vie, l’amour - celui avec un grand A -, son meilleur ami, son amant, son confident. Sans nul doute Toby était l’homme de sa vie. Il l’est encore, il le sera toujours. Mais Jamie a sacrément merdé. S’il a toujours su que ses préférences allaient vers les hommes ce n’est pas pour autant qu’il assume son homosexualité aux yeux de tous. Et encore moins au sein de l’armée. Surtout pas à l’armée. Si au fil des années les mentalités ont évolué on ne peut pas dire que tout est gagné. Il y a encore du chemin à faire et Jamie n’est pas prêt à dire la vérité à son propos. En vérité c’est quelque chose qui l’angoisse profondément, qui le tétanise sans encore réaliser pourquoi il est si compliqué pour lui d’être lui-même, de ne plus se cacher. Mais à cause de cette terreur qui l’emprisonne Jamie a fini par perdre la seule personne qui illuminait sa vie, qui donnait un véritable sens à son existence. Et aujourd’hui il n’a plus que ses yeux pour pleurer, son gosier pour s’alcooliser. Toby est parti. Toby en a eu assez. Peut-il le blâmer ? Non, évidemment que non. Mais ce soir, Jamie est bien trop saoul pour avoir une seule pensée cohérente. Et il en veut à Toby de l’avoir abandonné, de l’avoir laissé en proie à son chagrin, à sa détresse. Il lui en veut d’avoir obscurcie son existence, d’avoir arraché si douloureusement son cœur, de venir le troubler dans son sommeil, de ne plus réchauffer son lit, d’être parti depuis déjà trop longtemps pour que son odeur soit encore dans ses draps même sans les avoir lavé. Il lui en veut d’être toujours si beau, si parfait quand leur chemin se croise sur la base militaire. Il lui en veut même de ne plus laisser ses chaussettes sales traîner partout, de ne pas ranger après son passage. Il lui en veut de hanter son esprit jour et nuit, il lui en veut d’avoir conquis son cœur. Il lui en veut de ne plus répandre cette satané odeur de cigarette quand il s’en grille une. Mais Jamie bien que rancunier à cet instant pourrait pourtant lui pardonner sur le champ si seulement il apparaissait à la porte du bar.

Mais non, c’est un autre ivrogne aussi misérable que lui qui entre dans le pub. Le pilote soupire en posant son coude sur le bord du comptoir, mais il rate piteusement son coup alors qu’il manque de heurter le bois de sa mâchoire. La lumière lui fait mal aux yeux et trouble sa vue, ou serait-ce son taux d’alcoolémie ? Il grogne, passe sa main sur ses yeux rouges et brillants faisant ressortir ses cernes violacées. Il est fatigué, mais surtout après tous ces verres avalées, il a une forte envie de pisser. Jamie se lève, le sol bouge et manque de le faire trébucher. Sans trop savoir comment, il réussit à se rendre jusqu’aux toilettes et dans un soupire désespéré s’appuie contre le mur en faisant la queue comme les autres. Enfin comme les femmes puisqu’il n’a pu lire correctement la pancarte sur la porte. “Pourquoi tout le monde a envie de pisser au même moment, mh ?” Qu’il soupire en s’adressant à la femme brune à ses côtés. Une vraie question existentielle.



code by black arrow



You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down. You make my whole world feel so right when it's wrong. That's how I know you are the one.

Tell me, tell me that you want me. And I'll be yours completely, for better or for worse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


M. Mercy Wayland
Escadron Pirates ☠ NAVY

♆ Messages : 847
♆ Feat. : Jaimie Alexander
♆ Crédits : Shiya (avatar)
♆ Disponibilité RP : Indisponible

Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Broken bottles in the hotel lobby | MERCY [flash-back]    Mer 15 Aoû - 4:17

Broken bottles in the hotel lobby
Seems to me like I'm just scared of never feeling it again

Tu t’es laissé entraîner par tes camarades dans ce bar ce soir. Si tu dois être honnête ils n’ont pas eu beaucoup à insister. Tu n’es pas spécialement du genre à aller te bourrer la gueule, ou même à avoir besoin de boire pour passer une bonne soirée. Tu ne dis jamais non à un verre ou deux d’alcools mais tu ne bois jamais à excès, tu n’aimes pas spécialement cette euphorie ouatée qu’induit la consommation d’alcool. Tu préfères toujours être alerte et en pleine possession de tes moyens, cela a sans doute un rapport avec l’époque où tu devais endosser le rôle de mère pour tes cadets.

Vous riez, vous parlez, vous vous racontez vos anecdotes d’entraînements respectifs, ça ne fait pas si longtemps que vous êtes une équipe, vous en êtes encore à vous découvrir même si une amitié certaine commence déjà à se tisser entre vous, sans compter évidemment la relation secrète et totalement interdite que vous entretenez ton supérieur et toi. Mais ç’a été plus fort que vous, vous avez bien essayé de résister… pour finalement laisser la passion vous emporter avec elle. Vous ne savez pas vraiment où vous allez dans cette histoire, mais pour la première fois depuis lui tu ressens quelque chose de fort pour Kol, quelque chose qui va au-delà de la simple attraction physique et de la tension sexuelle. Tu t’es mis à espérer réussir à enfin construire quelque chose, à enfin aimer quelqu’un comme tu as autrefois aimé cet homme, Aiden.

Tu t’excuses auprès de tes camarades, leur expliquant en des termes très cru que tu dois aller aux toilettes. Ils rient, tu n’as rien d’une femme ordinaire, pour eux tu n’es pas une femme, tu es un des gars et ça n’a rien d’une insulte ou une négation de ta féminité, bien au contraire, c’est que justement ils voient au-dessus de ça, tu es une femme, okay mais ça ne t’empêche pas de faire partie de l’équipe. C’est un immense compliment en réalité. Surtout au vu du machisme qui continue de persister dans le monde militaire.

Comme toujours aux toilettes des femmes, la queue semble interminable, tu te cales contre le mur en pianotant sur ton téléphone, vérifiant que tu n’as de message d’aucun membre de ta famille. Tu es perdue sur ton écran quand tu entends une voix qui n’a pas grand-chose à faire là. En effet ce timbre sort de la bouche d’un homme qui ne devrait pas être dans cette file. Tu roules des yeux au ciel en constatant à quel point il semble alcoolisé… il n’est d’ailleurs sans doute pas loin de l’état ivre mort, tu te demandes d’ailleurs s’il tient réellement debout ou si c’est le mur qui le tient… « Eh bien… si tout le monde a bu autant que vous, cela me semble logique… néanmoins… vous attendez pour les toilettes des dames… vous passeriez sans doute beaucoup plus vite en allant juste en face. » lui expliques-tu tout en pointant ton doigt dans ladite direction montrant la porte avec le petit dessin censé représenter un homme et surtout l’absence totale de file d’attente devant les toilettes.

code by black arrow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t640-
avatar


Jamie P. Davies
Air Force

♆ Messages : 346
♆ Feat. : Brian J. Smith ♥
♆ Crédits : Psychose Mae | avatar. Bat'phanie | signature. Kodaline | citation sign.
♆ Disponibilité RP : Indisponible

Toby
Mercy
Toby T_T
• Jordan (prochainement)



MessageSujet: Re: Broken bottles in the hotel lobby | MERCY [flash-back]    Jeu 16 Aoû - 16:27

Broken bottles in the hotel lobby
Seems to me like I'm just scared of never feeling it again

Boire autant n’est clairement pas une habitude pour Jamie. En vérité c’est quelque chose qu’il déteste particulièrement que ce soit pour lui-même ou pour les autres. En ce qui le concerne, les conséquences physiques et physiologiques qui en découlent le dégoûtent au plus haut point. Mais plus encore Jamie a toujours détesté  ne plus être maître de lui-même, de perdre totalement ses facultés comme être incapable de lire une fichue pancarte. Ça lui aurait clairement évité de passer pour l’ivrogne crétin de service. En plus de ça il lui faut plusieurs secondes  - ou minutes ? - pour assimiler la réponse de la jeune femme, son regard vitreux essayant de distinguer la forme floue sur la pancarte que la brune lui pointe du doigt.  Cette chose est censée représenter la gente masculine ? Et puis selon Jamie pourquoi compliquer autant les choses en imposant deux toilettes différentes, pourquoi pas des toilettes mixtes mh ? Ce serait nettement plus facile non ? Pour un ivre-mort comme lui au moins. Jamie pousse un petit gémissement, en pleine réflexion, jaugeant la distance entre lui et ladite porte mais surtout essayant d’estimer ses chances d’y parvenir sans se vautrer lamentablement sur le sol. Ce qui pour être honnête est fort probable. Les rouages de son cerveau rencontrent de grandes difficultés à fonctionner normalement, à fonctionner tout court à vrai dire. Mais le pilote en vient même à songer que rester où il est, est sans doute la meilleure idée cependant sa vessie ne semble pas du tout d’accord avec cette décision clairement stupide. “Vous avez évité un drame ici madame…” faisant une courbette un peu aléatoire, qui ne ressemble pas à grand chose en fait. Et c’est la démarche incertaine et branlante que Jamie se rue vers sa délivrance, non sans se battre avec la porte avant de comprendre qu’il suffit simplement de la pousser - indication écrite en grosse lettre d’imprimerie hein.

Ça sent mauvais, un mélange de pisse, de vomi et de transpiration. Une odeur fort désagréable qui lui chatouille les narines et lui donne la nausée. Si son estomac était un tant soit peu rempli - il n’a rien avalé depuis un moment à part les cacahuètes en libre service sur le comptoir - Jamie en aurait certainement vidé tout son contenu sur le champ. Il essaye lamentablement la technique de l’apnée mais cet exercice lui provoque une légère crise de panique en ne sachant plus à quel moment respirer et s’il doit le faire par la bouche ou le nez. Il finit par opter par le pinçage de nez mais rencontre par la suite quelque difficile à de se défroquer d’une main et viser la cuvette sans pouvoir se maintenir à quoi que ce soit avec les deux mains prises. Quelques minutes plus tard, le pilote sort miraculeusement des toilettes sans une tâche, sans avoir vomi et s’en s’être casser la figure. En revanche il a juste oublié un léger mini détail : sa braguette n’est pas fermée, c’est porte ouverte.

Jamie a mal au crâne. Jamie se sent tant misérable et malheureux. Et à cet instant il ne fait que ressentir pitié et/ou dégoût aux autres qui se poussent sur son chemin, qui ressemble bien trop à un parcours du combattant à ses yeux. Il revient à sa place initiale, comme si ce tabouret l’attendait tout spécialement pour qu’il puisse avaler encore quelques verres et être un homme encore plus minable qu’il l’est déjà. Mais il en a trop besoin, parce que Toby est toujours là dans sa tête, toujours là dans son cœur. Il a une nouvelle voisine, mais Jamie ne la reconnaît pas immédiatement. L’alcool agit déjà sur sa mémoire à court terme. Il réclame un autre verre. “Jamie tu as assez bu tu ne crois pas ? Tu devrais rentrer chez toi” que lui lance le barman qui se veut bienveillant avec le militaire. Mais ce n’est pas du tout au goût du pilote dont les yeux se remplissent brusquement de larmes alors que sa main se tend désespérément vers le serveur. “Non Josh… s’il te plait… un verre.. juste un verre…” Sa voix tremble et il sent la panique l’envahir, étouffant dans sa propre cage thoracique. “J’en ai… J’en ai besoin… je t’en prie… il faut que… je veux le sortir de là…” il s'attrape les cheveux, le désespoir dans l’âme et les larmes se déversant sur ses joues. “Donnes-moi tes clés Jamie, ça vaut mieux. Tu veux pas qu’il arrive quelque chose à Rosie n’est-ce pas ?” Chantage affectif. Le barman connaît suffisamment le militaire pour savoir que sa Camaro Rosie a une véritable valeur sentimentale et que de ce fait il ne pourra pas refuser la demande. Jamie soupire, sortant sa clé de sa poche et la regardant avec une inquiétude non dissimulé. “Mais j'peux pas la laisser là Josh… et s’il lui arrivait quelque chose ?” Il pleure un peu plus, les vannes sont ouvertes. Soudain une main se pose sur la sienne - dans laquelle il tient la clé - et le regard de Jamie se pose sur cette inconnue assise à ses côtés et dont le souvenir lui revient alors. “Il veut pas que je ramène Rosie à la maison !” qu’il se plaint, comme un enfant en proie à un chagrin immense.



code by black arrow



You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down. You make my whole world feel so right when it's wrong. That's how I know you are the one.

Tell me, tell me that you want me. And I'll be yours completely, for better or for worse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


M. Mercy Wayland
Escadron Pirates ☠ NAVY

♆ Messages : 847
♆ Feat. : Jaimie Alexander
♆ Crédits : Shiya (avatar)
♆ Disponibilité RP : Indisponible

Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Broken bottles in the hotel lobby | MERCY [flash-back]    Jeu 16 Aoû - 21:15

Broken bottles in the hotel lobby
Seems to me like I'm just scared of never feeling it again

L’homme semble mettre un certain temps à comprendre ce que tu lui dis, ce qui te fait sourire plus qu’autre chose, surtout parce qu’il n’a rien de l’alcoolique ou poivrot de base qui est bien souvent agressif. Il a quelque chose de plus enfantin chez lui, comme s’il était un ado’ qui vit sa première cuite. Lorsqu’il te fait une courbette tu t’inquiètes de le voir s’écrouler, mais, étrangement, il tient bon et se rend aux toilettes.
Après quelques petites minutes de plus c’est à ton tour, le fait de ne pas avoir vu le jeune homme ressortir t’inquiètes un peu, mais après tout ce n’est pas vraiment ton problème. Quand tu ressors tu te demandes vaguement s’il est sorti entre temps, avant d’aller retrouver tes amis qui t’annoncent, pour la plupart, qu’ils comptent ne pas tarder à rentrer. Toi tu comptes rester encore un peu alors tu viens t’installer au bar. « Josh, la même chose. » demandes-tu avec un grand sourire, alors qu’il lève les yeux au ciel avant de te servir ton petit cocktail, sans alcool. Tu sirotes tranquillement ton verre quand l’homme des toilettes vient s’asseoir juste à côté. Tu souris, amusée, mais il ne semble pas te reconnaître.
Tu écoutes sans en avoir l’air la conversation qui se déroule sous tes yeux. Ton cœur se serre malgré toi, tu ne sais pas ce qu’il vit, pas vraiment, mais tu te rappelles après que tu aies dû quitter Aiden pour t’engager. Tu n’étais pas bien loin d’être dans cet état.

Tu finis par intervenir, posant ta main par-dessus celle du jeune homme, Jamie si tu as bien suivi la conversation, avant que le barman n’est le temps de se saisir des clefs de la très précieuse Rosie. « Sers-lui donc son verre Josh, je le ramènerais chez lui. » rassures-tu le barman. « Tu ne sais même pas où il habite… comment tu vas rentrer chez toi ? » te demande-t-il d’un œil inquisiteur. « Je suis venue avec l’un de mes camarades, une fois chez Jamie, j’appellerais mon frère. Ça te va ? » lui demandes-tu en souriant avant de te retourner vers le jeune homme. « Je prendrais soin de Rosie comme si c’était ma Jenny ! » lui promets-tu en venant tracer une croix au-dessus de ton cœur avec ton index. Jenny était ta moto préférée, tu en avais plusieurs évidemment, mais Jenny était ta préférée.

code by black arrow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t640-
avatar


Jamie P. Davies
Air Force

♆ Messages : 346
♆ Feat. : Brian J. Smith ♥
♆ Crédits : Psychose Mae | avatar. Bat'phanie | signature. Kodaline | citation sign.
♆ Disponibilité RP : Indisponible

Toby
Mercy
Toby T_T
• Jordan (prochainement)



MessageSujet: Re: Broken bottles in the hotel lobby | MERCY [flash-back]    Mar 28 Aoû - 21:42

Broken bottles in the hotel lobby
Seems to me like I'm just scared of never feeling it again

L’alcool ne fait que le rendre plus vulnérable, la moindre contrariété provoquant chez Jamie ce qu’il redoute même s’il est trop ivre pour le réaliser. Les vannes sont ouvertes, et Jamie n’est plus que larmoiement, suppliant le serveur de répondre à ce besoin presque vital d’être plus ivre encore qu’il ne l’est. Parce que même si les larmes brûlent ses prunelles, si la douleur dans son cœur est toujours aussi vive, c’est tout ce qu’il a trouvé pour mettre le chaos dans son esprit et presque oublié pourquoi il souffre autant. Comme s’il ne sait plus vraiment la cause de son chagrin. Il a déjà même oublié que c’est en premier lieu pour le verre qu’il supplie le barman avant que son attention ne soit focaliser que sur sa si belle et précieuse Rosie. Rosie son premier amour. Rosie qui ne l’a jamais quitté, qui ne l’a jamais trahis. Qui est toujours là quoi qu’il arrive malgré son long parcours de vie. Rosie c’est tout ce qui lui reste de son père, tout ce qui lui reste de son enfance et de ses souvenirs d’une vie parfaitement heureuse et ce malgré les nombreux voyages de son père. C’était son héros, son modèle, son pilier. Et tout c’est effondré quand on l’a arraché violemment à lui alors qu’il n’était qu’un gosse. Perdu, en colère - terriblement en colère- Rosie est tout ce qui le rattachait à lui, qui le rattache encore à lui. Et il redoute tant le jour où sa précieuse voiture rendra l’âme, parce qu’il sait malgré tout qu’elle ne sera pas éternelle. Mais il est encore trop tôt pour la perdre, il n’y est pas préparé. Et Josh sait parfaitement appuyé sur ce point sensible pour parvenir à ses fins, mais Jamie est bien trop effrayé à l’idée de laisser sa camaro dans la rue une nuit entière où tout pourrait arriver. Après tout c’est une voiture de collection en parfait état qui pourrait vite attirer l’oeil de personnes peu fréquentables. Et ça Jamie est parfaitement conscient pour refuser que quoi ce soit lui arrive. Mais une fois de plus son ange gardien apparaît et vole à son secours, l’homme posant ses grands yeux bleus pleins d’espoirs et de gratitude vers la jeune femme. Ses lèvres tremblent, le chagrin et la détresse serrant encore sa gorge. Instantanément, sans réfléchir, Jamie libère les clés pour les déposer dans la main de la brune. “Jenny doit être merveilleuse elle aussi” qu’il assure avec une sourire qui n’était pas apparu depuis bien longtemps. En temps normal - en d’autre terme, s’il n’était pas ivre - Jamie n’aurait jamais confié sa précieuse Rosie a une parfaite inconnue et en réalité la seule personne qui a le droit de toucher et conduire son bijou c’est Toby. Toby. Toby. Toby. Ce prénom qui revient le frapper en plein visage. Ce visage qui revient le hanter. Son coeur qui saigne et son regard paniqué planté dans celui de Mercy. “Qui va prendre soin de ma Rosie ? Il est parti… il l’a abandonné…” Qu’il sanglote à nouveau en s’accrochant désespérément à l’avant bras de la jeune femme. Bien évidemment dans ses propos, ce n’est pas de sa camaro dont il parle, mais bien de lui-même. Il baisse les yeux, son dos se voûtant. Il est si misérable. Josh, sans doute par pitié, finit par se résoudre à servir le militaire qui s’empare aussitôt de shot de tequila pour l’avaler d’une traite avant de poser son front contre le comptoir. Il a mal au cœur, une envie de vomir mêlée à ce trou béant depuis que Toby l’a quitté. “Je veux rentrer à la maison…” qu’il souffle, l’âme emplie de désespoir.



code by black arrow



You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down. You make my whole world feel so right when it's wrong. That's how I know you are the one.

Tell me, tell me that you want me. And I'll be yours completely, for better or for worse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


M. Mercy Wayland
Escadron Pirates ☠ NAVY

♆ Messages : 847
♆ Feat. : Jaimie Alexander
♆ Crédits : Shiya (avatar)
♆ Disponibilité RP : Indisponible

Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Broken bottles in the hotel lobby | MERCY [flash-back]    Ven 31 Aoû - 19:21

Broken bottles in the hotel lobby
Seems to me like I'm just scared of never feeling it again

Quand tu viens apporter, une fois de plus, ton aide au jeune homme, il te cède ses clefs instantanément, sans même réfléchir. Tu dois cela dit qu’il soit encore en état de réellement réfléchir de toute façon. Ses yeux t’expriment leur gratitude, mais tu peux également la douleur et la détresse dans laquelle il se trouve. Tu hoches simplement la tête quand il affirme que Jenny aussi doit être merveilleuse avec un sourire presque candide. Oui, elle l’est. C’est la première que tu as pu t’offrir après avoir mis de côté suffisamment grâce à ta paye de militaire – ce qui te prit un certain temps entre la part que tu envoyais à ta famille et ce que tu gardais pour pouvoir vivre correctement. Jenny est le synonyme de ton émancipation, de ta libération d’une certaine manière. Tu tenais à cette moto comme à la prunelle de tes yeux. C’était sans doute la seule de tes motos que tu aurais du mal à te résoudre à la vendre pour ta famille…

Tu le vois se perdre dans ses souvenirs, dans la raison qui fait qu’il est là, dans ce bar, à se saouler pour oublier, sans succès. Tu poses ta main sur la sienne, agrippée par la force du désespoir à ton avant-bras, la tapotant dans un geste de réconfort. Tu l’entends parler d’un il qui aurait abandonné Rosie, mais tu ne te fis pas à ces paroles alcoolisées, tu le vois dans son regard, tu l’entends dans sa voix, ce n’est pas vraiment de sa voiture dont il parle, c’est de lui. Il a donc perdu quelqu’un. Tu ne sais pas si la personne est morte ou l’a quitté mais tu respectes bien trop la douleur du jeune homme pour lui poser la moindre question, ce ne sont pas tes affaires. S’il en a besoin il se mettra à en parler de lui-même, que tu le veuilles ou non de toute façon. « Si tu veux… je prendrais soin de Rosie avec toi. » lui réponds-tu finalement, bien que sa question fut totalement rhétorique, mais tu veux qu’il sache que tu ne comptes pas juste le ramener chez lui et l’abandonner là, s’il a besoin d’une épaule sur laquelle pleurer tu veux bien être celle-ci. Sa douleur raisonne en toi, tu te sens proche de lui et de toute façon tu as toujours eu une tendance à materner tout le monde, la faute à ta mère qui ne faisait pas son job avec vous.

Il semble se recroqueviller sur lui, comme si la douleur avait fini par avoir raison de lui et de son corps. Josh le voit sans doute lui aussi et, rassénérer sur le fait que Jamie ne prendra pas le volant lui sert son shot qu’il s’empresse d’avaler d’une traite avant de sembler s’affaler sur le comptoir. C’est à peine si tu l’entends demander à rentrer. « Je te ramène. » lui assures-tu en attrapant ton sac à main, en réglant ta note et t’apprêtant à régler celle du jeune homme. « Ne t’embête pas, il reviendra probablement dans la semaine. » te réplique Josh avec un sourire. Tu hausses les épaules avant de venir passer le bras de Jamie autour de ton coup, passant un de tes bras autour de ses hanches pour le forcer à se lever et marcher avec toi vers la sortie.

Une fois dehors tu réalises que tu ne sais même pas quelle voiture il conduit. Tu regardes le trousseau de clefs et remarque qu’il n’y a pas de bip pour la fermeture automatisée. Une voiture ancienne donc. Il n’y en a que deux, une camaro et l’autre… ressemble plus à une poubelle avec des roues… pas vraiment cohérent avec l’attachement que le jeune homme semble porté à sa voiture. Tu testes donc les clefs, avec succès sur la camaro. Tu l’installes à la place passager avant de chercher les papiers de la voiture, au cas où vous seriez arrêté déjà et ensuite pour avoir l’adresse du jeune homme. Dans le lot tu trouves des documents militaires, de l’Air Force plus précisément. Il ne te semble pas l’avoir déjà vu sur la base, mais en même temps Little Creek est très grande… et n’étant pas dans le même corps d’armée, ça ne serait pas forcément étonnant. Tu finis par trouver ce que tu cherches, il habite dans le quartier Northwest, comme beaucoup de militaires ou leurs proches. Il n’est pas tout à fait près de la maison de ta famille, mais pas trop non plus. Il n’était pas non plus à des kilomètres de la base, ça te ferait une bonne marche nocturne, mais ça t’éviterait de réveiller ton frère.

Tu allumes le moteur qui se met à ronronner sous le capot. Tu as toujours préféré les motos aux voitures, mais pour une voiture pareille tu pourrais presque changer d’avis. « Je suppose que tu as un garage pour ranger ton bébé ? » demandes-tu à ton passager. « Il est attenant à ton logement ou il faut aller ailleurs ? » t’enquis-tu, espérant qu’il sera en état de te répondre. Tu sais que toi tu avais dû louer un garage à la base pour y mettre plusieurs de tes motos et tu en avais encore d’autres dans le garage de la maison familiale…

code by black arrow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t640-
avatar


Jamie P. Davies
Air Force

♆ Messages : 346
♆ Feat. : Brian J. Smith ♥
♆ Crédits : Psychose Mae | avatar. Bat'phanie | signature. Kodaline | citation sign.
♆ Disponibilité RP : Indisponible

Toby
Mercy
Toby T_T
• Jordan (prochainement)



MessageSujet: Re: Broken bottles in the hotel lobby | MERCY [flash-back]    Dim 9 Sep - 18:45

Broken bottles in the hotel lobby
Seems to me like I'm just scared of never feeling it again

Jamie doit certainement donné une piètre image de lui là avachie contre le comptoir, le teint blafard et le regard vitreux. Il pue l’alcool à des kilomètres. Il transpire le désespoir. L’allure d’un homme tant misérable, le genre de personne qu’il n’a jamais voulu être. Mais l’alcool ayant empoisonné son sang à grosse dose, il est heureusement trop ivre pour en avoir conscience. C’est le réveil qui sera difficile, c’est certain. Sans parler d’une gueule de bois de tous les diables, la honte viendra pour sûr s’ajouter à sa souffrance. Mais pour l’heure la réalité est encore bien loin de l’esprit du pilote qui à vrai dire est bien incapable d’avoir des pensée cohérente à ce stade. Et tout ce qu’il veut à cet instant, c’est rentrer chez lui même si son lit est devenu bien trop vide et bien trop froid depuis que Toby ne vient plus se glisser dans ses draps. Il ne supporte plus ce brouhaha ambiant, cette musique entêtante qui commence à lui donner mal au crâne - ce n’est bien évidemment pas tous ses verres ingurgités pendant la soirée, non. C’est une supplie qui sort d’entre ses lèvres, désireux qu’on le sorte de ce calvaire dans lequel il s’est lui-même foutue, sans l’aide de qui que ce soit. Il n’a plus vraiment conscience de ce qui se passe autour de lui, encore moins des propos de Josh bien que celui-ci n’a pas tort dans ses propos. Jamie viendra évidemment payer sa note, animé d’une honte profonde même si le barman n’en est pas à son premier ivrogne bien qu’il ne soit pas habitué à ce que Jamie soit cet être misérable.

Le pilote n’est pas d’une grande aide, incapable de supporter son propre poids il s’accroche à son ange gardien un peu amorphe. Sans avoir même une once de jugeote pour guider la jolie inconnue vers sa Camaro. Rosie est unique de toute façon, n’importe qui pourrait la reconnaître entre mille - c’est surement ce qu’il se dirait si encore une fois il était capable de réfléchir un minimum. Installé dans la voiture, manipulé comme une marionnette pour être assis convenablement et surtout sécurisé par la ceinture il laisse son regard s’attarder vers le ciel couvert, sombre sans lumière. Un peu comme son cœur. Comme son âme. Il soupire, si désespéré. Mais le ronronnement du moteur vient lui arracher un sourire de satisfaction, de presque bonheur. Rosie est tout ce qui lui reste. “ça c’est ma beauté….” qu’il la cajole en venant se blottir contre la portière avec affection. Il est presque sur le point de s’endormir lorsque la voix de la jeune femme le fait brièvement sursauter. “Hein ? On est arrivé ?” Il se frotte les yeux de ses poings en jetant un œil dehors. Ils n’ont pas bouger d’un iota et Jamie est totalement perturbé dans le temps et l’espace. Mercy doit répéter sa question pour ramener le pilote avec elle. Il lui faut de longues secondes pour le sens de sa demande vienne jusqu’à son cerveau atrophié par l’alcool. “Oh...OH ! Rosie elle dort dans son garage !” qu’il lance comme une évidence, mais toujours sans donner aucune instruction. Il a mal au ventre et vient se blottir contre le siège, totalement avachie et moitié de côté. Il grogne. Mercy doit insister encore, faisant preuve d’une patience exemplaire avec le pilote ivre. “A côté de l’immeuble….” Il baille. Se frotte le visage contre le siège. “14” soufflant le numéro de la porte de son garage, incapable d’en dire davantage alors qu’il s’endort immédiatement dans un léger ronflement, bercé par la douce mélodie du moteur de sa Rosie.

On le secoue un peu, en douceur d’abord puis plus brusquement pour le sortir de sa léthargie. Il ne veut plus bouger. Il veut juste rester là. Ne plus rien ressentir. Mais on le tire hors de la voiture, Jamie grognant en s’accrochant au cou de la jeune femme. “tu sens bon…” Aucune intention de draguer dans ses propos, juste un pur constat. Mercy a un parfum délicieux et rassurant et Jamie sourit un peu béatement. “Bonne nuit ma Rosie!!!!” qu’il crie à sa précieuse sans se préoccuper de l’heure tardive et de réveiller le voisinage. Il leur faut plusieurs minutes - certainement très longues pour la brune qui doit supporter son poids et son haleine alcoolisé - pour atteindre enfin l’appartement du pilote, laissant le soin à Mercy d'insérer la clé dans la serrure. Seul il n’y serait certainement pas parvenu et aurait surement fini affaler dans le couloir à cuver le restant de la nuit. Une fois entrée, Jamie s’appuie contre le mur essayant d’enlever maladroitement ses chaussures, manquant de tomber à plusieurs reprises. Habituellement son appartement est parfaitement rangé, même trop bien rangé. Sa maniaquerie est parfois insupportable pour quiconque vient chez lui. Mais ces derniers temps le pilote s’est complètement laissé aller, il n’a plus envie de rien. Plus envie de vivre comme avant si cela veut dire que Toby ne fait pas partie de l’équation. Il titube jusqu’au canapé où il s’étale de tout son long en gémissant d’un mal être profond ajouté aux effets de l’alcool qui ne font que le tirer un peu plus vers le bas. Il grogne en sentant quelque chose qui le gêne sous son ventre et tire dessus de toutes ses forces - il n’a a pas beaucoup - mais dans la bataille il tombe par terre, le sweat qui appartenait à Toby qui rendait sa position désagréable atterrit sur son visage. Aussitôt l’odeur encore intacte de son amant vient l’envelopper et ce qui pouvait autrefois lui faire du bien, le rassurer lui arrache des sanglots de douleur alors qu’il vient serrer le vêtement tout contre lui avec désespoir. “J’ai tout gâché… il est partit… j’ai tout gâché” qu’il gémit et articule difficilement sous les hoquet de souffrance qui lui déchire la gorge.



code by black arrow



You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down. You make my whole world feel so right when it's wrong. That's how I know you are the one.

Tell me, tell me that you want me. And I'll be yours completely, for better or for worse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


M. Mercy Wayland
Escadron Pirates ☠ NAVY

♆ Messages : 847
♆ Feat. : Jaimie Alexander
♆ Crédits : Shiya (avatar)
♆ Disponibilité RP : Indisponible

Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Broken bottles in the hotel lobby | MERCY [flash-back]    Ven 14 Sep - 0:08

Broken bottles in the hotel lobby
Seems to me like I'm just scared of never feeling it again

Tu sourit en l’entendant complimenter sa voiture. Il sursaute quand tu lui demandes où tu devras garer sa voiture, il te faut d’ailleurs insister pour qu’il finisse par répondre à ta question… de manière très vague. Tu précises ta question, encore, pour enfin obtenir l’information que tu cherches. Garage quatorze près de son immeuble. Parfait. Tu souris en l’entendant s’endormir instantanément. Il allait avoir une sacrée gueule de bois demain. Tu le laisses dormir paisiblement durant le trajet, tu n’as pas besoin de lui pour trouver ton chemin dans ce quartier de toute façon et lui a clairement plus que besoin de se reposer.

Une fois Rosie bien au chaud dans son garage tu tentes de réveiller le pilote, d’abord doucement, d’une légère secousse sur l’épaule. Puis, ne voyant aucun mouvement un peu plus fermement. Pourtant il ne semble toujours pas enclin à se réveiller, ou plutôt à sortir de la voiture car tu sais, à l’interruption de ses ronflements, qu’il ne dort plus. Tu l’extirpes tant bien que mal de la voiture, t’attirant quelques grognements. Tu marques un temps d’arrêt à sa remarque, avant de préférer t’en amuser. Tu ne penses pas qu’il te drague ou quoi, il fait juste état d’un fait et l’alcool aidant il n’y a pas de filtre entre ce qu’il pense et sa bouche. Il dit juste tout ce qui passe par son cerveau. Tu ne peux t’empêcher de rire quand il hurle bonne nuit à sa voiture. Lui dire de faire moins de bruit ne servirait à rien sinon alimenter la conversation qui serait probablement tout aussi bruyante. D’autant que c’est déjà assez difficile comme ça de le faire avancer.

Une fois que vous êtes entrés dans l’appartement tu hésites à l’aider à enlever ses chaussures de peur qu’il ne tombe, mais finalement il semble s’en sortir tout seul par on-ne-sait quel miracle. Tu refermes la porte derrière toi alors que tu le vois se diriger maladroitement jusqu’à son canapé où il s’affale, se laissant tomber tel un poids mort. Quand tu le vois tomber tu te précipites vers lui, de peur qu’il ne se soit fait mal dans la chute, d’autant plus inquiète quand tu l’entends éclater en sanglot. En te rapprochant tu constates qu’il n’a rien, en tout cas physiquement. Ton cœur se serre, irrémédiablement quand tu entends ses mots, des mots qui résonnent en toi avec une violence inouïe. Toi aussi tu as tout gâché avec l’amour de ta vie il y a plusieurs années… Mais si c’est toi qui es partie, tu en as souffert autant que le pilote en cet instant. Aujourd’hui tu as écrit une autre page de ton histoire, avec un autre homme que tu aimes, qui te rend heureuse et t’apporte une certaine stabilité.

Tu t’agenouilles près du jeune homme et viens poser une main sur son épaule. « Il n’est peut-être pas trop tard… » souffles-tu en exerçant une légère pression. Tu aurais aimé pouvoir te dire pareil avant que tu ne rencontres Kol, que ce n’était peut-être pas trop tard pour Aiden et toi, mais tu savais que vous vous étiez fait trop de mal et qu’il n’y avait plus rien à sauver. « Il va peut-être revenir… » suggères-tu en essayant d’insuffler un peu d’espoir au pilote. Doucement tu le redresses, le mettant assis plutôt qu’allonger. « Tu ne veux pas aller te coucher dans ton lit plutôt que par terre ? » t’enquis-tu, prête à le porter encore s’il le faut, il va déjà avoir une sacré migraine en se réveillant le lendemain, tu aimerais qu’il n’ait pas en plus mal partout ailleurs en dormant par terre…

code by black arrow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t640-
avatar


Jamie P. Davies
Air Force

♆ Messages : 346
♆ Feat. : Brian J. Smith ♥
♆ Crédits : Psychose Mae | avatar. Bat'phanie | signature. Kodaline | citation sign.
♆ Disponibilité RP : Indisponible

Toby
Mercy
Toby T_T
• Jordan (prochainement)



MessageSujet: Re: Broken bottles in the hotel lobby | MERCY [flash-back]    Sam 15 Sep - 22:28

Broken bottles in the hotel lobby
Seems to me like I'm just scared of never feeling it again

Si quelques heures plus tôt l’alcool avait pour effet de rejeter toute la faute de cette souffrance contre le mécanicien, à cet instant la réalité revient de plein fouet. Le choc est brutal et la douleur est si vive, la plaie de son cœur étant encore pleinement ouverte et béante. Des larmes intarissables inondent son visage déformé par les sanglots qui lui arrachent des hoquets de douleur. Son ange gardien encore inconnue - il n’a toujours pas eu la présence d’esprit de lui demander comment elle s’appelle - s’agenouille au côté du soldat à terre qui se recroqueville dans un élan de désespoir en serrant de toutes ses forces l’unique souvenir qu’a laissé son ancien amant. Il n’en avait même pas eu conscience, preuve du comportement anormal de Jamie à ne plus ranger quoi que ce soit dans son appartement. Aux mots de la jeune femme, qui se veulent certainement rassurants, il secoue vivement la tête incapable de songer une seule seconde que Toby puisse lui offrir une dernière chance. Il a perdu tout espoir, et puis après tout dans le fond il sait qu’il ne mérite absolument pas cet homme si merveilleux. Qu’il n’a pas le droit à ce bonheur après avoir tant blessé celui qu’il aime pourtant de toute son âme. Une de ses mains vient s’accrocher au poignet de la brune, tenant celle-ci avec force de peur de se noyer dans son chagrin et ne plus jamais avoir la force ni même le désir de se relever. “Je l’ai trop blessé….” qu’il avoue douloureusement, la culpabilité chevillée au cœur. “Il m’aimait… moi ?! Tu te rends compte ?!” Comme s’il croyait cet amour impossible, ne comprenant toujours pas comment un être aussi parfait que Toby puisse être amoureux d’un gars comme lui. “Et je l’aime tellement… si tu savais à quel point…” qu’il gémit douloureusement en levant son regard larmoyant vers la jeune femme. “Je suis le roi des cons.... je suis le roi des froussards. Je le mérite pas…” qu’il geint à nouveau en enfouissant son visage dans le sweat de son ancien petit-ami, s’imprégnant de cette odeur si familière et qui lui manque terriblement. Il a envie de crever tant la souffrance est insoutenable, tant sa vie est vide de sens sans Toby à ses côtés. A la proposition de la brune, il hausse simplement les épaules. Ici ou ailleurs, la douleur ne s’estompera pas pour autant. Toujours beaucoup trop alcoolisé, il a pourtant semble-t-il beaucoup plus conscience des choses, notamment l’inquiétude dans la voix et la posture de son ange gardien. Alors docilement le soldat se redresse, d’abord sur ses genoux, et certainement dans un mouvement trop rapide alors que la pièce se met à tourner brusquement. Il ferme les yeux pour tout remettre en place mais ça ne fait qu’empirer les choses. Ce n’est que grâce à l’aide de son inconnue - une fois encore - que Jamie parvient non sans mal à se remettre sur ses pieds, tanguant dangereusement d’un côté ou de l’autre. Son bras autour des épaules de la jeune femme, il se traîne plus qu’autre chose jusqu’à la chambre où il s’arrête sur le pas de la porte, la peur imprégnant son regard. Le pilote n’a plus dormi dans ses draps depuis que Toby l’a quitté. “Tu restes avec moi… s’il te plait ?” qu’il demande ou plutôt supplie en posant son regard encore brouillé par les larmes sur la jolie brune. Jamie a bien trop peur d’être seul, ressentant le besoin de la présence de quelqu’un à ses côtés, sans aucune ambiguïté évidemment. “J’ai peur de dormir tout seul…” qu’il avoue honteusement en s’essuyant le visage de sa manche. Sa tête vient se reposer sur l’épaule de l’ange tombé du ciel en un soupire las. “Je te sauterais pas dessus c’est promis… j’aime les hommes…” qu’il marmonne faiblement, réfléchissant un instant à ses propos. “Non… j’aime Toby…” Il n’y a que lui. Il n’y a jamais eu que lui.



code by black arrow



You make my heart feel like it's summer when the rain is pouring down. You make my whole world feel so right when it's wrong. That's how I know you are the one.

Tell me, tell me that you want me. And I'll be yours completely, for better or for worse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


M. Mercy Wayland
Escadron Pirates ☠ NAVY

♆ Messages : 847
♆ Feat. : Jaimie Alexander
♆ Crédits : Shiya (avatar)
♆ Disponibilité RP : Indisponible

Spoiler:
 


MessageSujet: Re: Broken bottles in the hotel lobby | MERCY [flash-back]    Lun 17 Sep - 19:55

Broken bottles in the hotel lobby
Seems to me like I'm just scared of never feeling it again

Tu essayes, tant bien que mal de consoler l’homme qui se trouve par terre devant toi. Tu te veux rassurante, tu tentes de lui trouver de l’espoir, mais il rejette tout en bloc. Tu avales difficilement ta salive quand il admet avoir trop blessé son amour. Est-ce que ç’aurait pu être toi ? Si tu avais dû affronter Aiden pour lui dire que tu le quittais au lieu de lui laisser une lettre ? Ou si tu n’avais pas eu ta conviction que c’était la chose à faire pour ta famille ?
Tu esquisses un sourire quand Jamie t’explique, incrédule, que son amant l’aimait, lui, comme si c’était impossible qu’on puisse l’aimer. Tu viens poser ta main libre sur celle qui enserre ton poignet, le tapotant doucement en un geste rassurant. « Tout le monde mérite d’être aimé. » murmures-tu, ne sachant plus trop si c’est l’homme devant toi, ou toi-même que tu essayes de convaincre. Tu as passé tellement de temps après Aiden à te répéter cette phrase comme un mantra, tous les jours jusqu’à ce qu’enfin tu finisses par l’accepter comme une vérité inaliénable. C’est alors que Kol était arrivé dans ta vie et il avait achevé de panser la plaie de ton cœur.

Quand tu lui suggères d’aller dormir dans un lit plutôt que par terre, il semble ne pas vraiment s’en soucier. Néanmoins il finit tout de même par se redresser, sans doute plus pour te faire plaisir que pour lui-même. « Hey, doucement. » souffles-tu quand tu le vois fermer les yeux, venant passer une main fraîche sur son visage. Tu l’aides ensuite à se mettre debout le laissant te guider jusqu’à sa chambre. Tu t’apprêtes à entrer quand tu le sens s’arrêter brusquement sur le pas de la porte. Tu lui coules un regard en coin et remarque que le sien semble hanté, terrifié presque. « Quoi ? » t’exclames-tu, pas vraiment certaine d’avoir bien compris sa question. Vient-il réellement de te demander de dormir avec lui ? C’est une blague ? C’est la peur évidente dans ses yeux qui te fait flancher tout autant que son aveu. Cela déclenche en toi des instincts assez proches de ceux d’une mère. Tu devines sans qu’il ne le dise qu’il n’a pas dormi dans son lit depuis que l’être aimé est parti. Il pose sa tête sur ton épaule, comme s’il ne pouvait même plus la porter droite, te promettant qu’il ne compte pas te sauter dessus durant la nuit. Tu souris quand, après avoir dit aimer les hommes, il se corrige pour admettre n’aimer qu’un seul homme. « D’accord. » acceptes-tu en vous faisant entrer tous les deux dans la pièce. Pour une raison que tu ignores tu lui fais confiance, peut-être parce que tu sens que ce dont il a besoin c’est un doudou plus qu’autre chose. Quelqu’un qui lui répètera que rien ne pourra lui arriver et qui veillera à ce que les cauchemars ne viennent pas troubler son sommeil.

Tu aides Jamie à s’installer dans son lit, le bordant doucement dans ses draps. Tu enlèves tes chaussures avant de venir t’allonger à ses côtés par-dessus les draps. Tu ne comptes pas rester toute la nuit. Tu resteras juste le temps qu’il s’endorme avant de rentrer chez toi. Or si tu es sous les draps toi aussi, il te sera plus difficile de s’éclipser sans le réveiller aussi… « Dors, tu en as besoin. » lui murmures-tu doucement en venant caresser ses cheveux comme il t’arrivait de le faire avec ton petit frère quand il faisait des cauchemars. « Je reste là, je veille sur ton sommeil. » lui promets-tu en passant un de tes bras autour de son torse.

code by black arrow


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t640-


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Broken bottles in the hotel lobby | MERCY [flash-back]    

Revenir en haut Aller en bas
 
Broken bottles in the hotel lobby | MERCY [flash-back]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Made in Flash Back
» Un professeur un peu spécial... [Flash Back]
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Touché Coulé. [Flash-Back][Pv Ben]
» Un pti Flash Back...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We Will Never Fall :: Virginia Beach, our beloved city :: Lynnhaven-
Sauter vers: