Rejoignez-nous sur le tchat Discord du forum ! Cliquez ici !

Partagez | 
 

 hips don't lie | Abrahiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Abraham Da Costa

♆ Messages : 122
♆ Feat. : Harry Shum Jr
♆ Crédits : avatar : shiya, gif sign: psychose mae
♆ Disponibilité RP : Dispo

- Gabriel
- Scott
- Event Playa

MessageSujet: hips don't lie | Abrahiel   Mar 21 Aoû - 23:15

Hips don't lie
Suddenly my eyes are open, everything comes into focus



ambiance: une partie du show de Bram : https://youtu.be/DaClS48WLXw?t=2m54s

En backstage, quelques instants avant de monter sur la scène du club alors que la fête bat son plein en ce jeudi soir, Abraham s’étire en silence. Les yeux fermés, il respire calmement, se coupant du reste du monde. Il y a toujours une appréhension, un stress intense qui lui noue le ventre quelques secondes avant de performer, quel que soit le nombre de spectateurs. Mais ça ne dure jamais. Une fois qu’il entre sur scène, tout passe en second plan et l’angoisse s’envole aussitôt. C’est sur scène qu’Abraham se révèle pleinement, entièrement. Il ne contrôle jamais rien lorsqu’il danse, et plus rien n’a d’importance. Il n’y a plus que lui, la chorégraphie - s’il y en a une - et la musique. Quand il danse, il se sent invincible, libre, vivant; plus qu’à n’importe quel moment. La danse l’a sauvé. La danse lui permet d’exprimer tout ce qu’il n’oserait pas dire de vive voix. La danse est aussi indispensable pour lui que manger ou respirer. Il ne pourrait pas vivre s’il ne pouvait pas danser. La danse lui permet aussi de prétendre, de jouer à être quelqu’un qu’il n’est pas. Comme ce soir, alors qu’il danse pour une partie de sa performance sur une chanson aux paroles plus qu’équivoques qu’il illustre de la plus ardente des façons; mensonge éhonté mais brilliant du puceau innocent provoquant la clameur et les sifflements appréciatifs de la foule. Et c’est quelques minutes plus tard qu’il finit son show avec un sourire entendu et un regard affamé.

Il prend quelques minutes en backstage pour reprendre ses esprits et sortir de sa transe, avant de rejoindre quelques amis dans la grande salle du club. Il discute un peu avec eux mais leur fait signe qu’il va prendre l’air quelques minutes, pas encore complètement redescendu de son show - et il a bien envie de se rafraîchir. Un de ses amis lui dit quelque chose comique, il tourne la tête vers lui en pouffant de rire. C’est trop tard qu’il reporte sur attention sur son chemin et avant qu’il ne puisse comprendre quoique ce soit il percute quelqu’un brusquement. Grimaçant en portant sa main à son front douloureux, il se confond aussitôt en excuse. “Excuse moi, je ne regardais pas où j’allais...” Il lève les yeux pour s’enquérir de l’état de l’inconnu(e)...et s’immobilise soudainement. Coup au coeur. Toute sa confiance qui file dans ses talons. Le palpitant qui s’affole. Fuck. Pour un peu, il en resterait bouche-bée. Devant lui se tient probablement l’homme le plus divin qu’il n’a jamais rencontré. Et surtout, devant lui se tient l’homme qui hante ses rêves depuis plusieurs jours maintenant. Gabriel, Scott lui a dit. Il s’appelle Gabriel. Avec un visage et un corps comme ça, ce prénom n’aurait pas pu être mieux trouvé. Une beauté angélique. Gabriel, Gabriel, Gabriel. Gabriel qui l’empêche de dormir. Gabriel, auquel il pensait quand il dansait un peu plus tôt.

Les secondes s’écoulent. Mince, Abraham, ne reste pas planté là à rien faire, dis quelque chose. Flirt, provoque, comme tu sais si bien le faire. Gabriel” - tout ce que sa bouche semble bien vouloir laisser échapper. “Pardon, je suis Abraham.” rajoute-t-il en tendant la main alors qu’il sent qu’il perd complètement ses moyens. “Bae te connaît.” explique-t-il lamentablement pour se sortir de son pétrin. Quel crétin.




code by black arrow


WAR OF HEARTS


I can't help but love you even though I try not to. I can't help but want you and I can’t sleep 'cause thoughts devour, thoughts of you consume.    
   
(c) FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t857-too-much-is-my-middle-name-abraham
avatar


Gabriel Hawkins

♆ Messages : 262
♆ Feat. : Matthew HOT Daddario
♆ Crédits : wildbeast.
♆ Disponibilité RP : Indisponible

Abraham
Letizia
Abraham & Scott
Letizia, Gaspard & Jaden



MessageSujet: Re: hips don't lie | Abrahiel   Lun 27 Aoû - 19:38

Hips don't lie
Suddenly my eyes are open, everything comes into focus

“Oh allez Gabriel, ça va être trop cool !” Encore un énième encouragement alors que l’homme traîne à moitié des pieds jusqu’à l’entrée du club, pas franchement convaincu. S’il ne tenait qu’à lui, Gabriel serait probablement encore au refuge à gérer toute la partie qu’il déteste le plus dans son travail: l’administratif. Bien souvent il repousse toujours cette tâche jusqu’à ce que ce fardeau soit inévitable, mais ce soir, la responsabilité de son devoir envers Fighting For Hope aurait été bien moins insoutenable que de supporter la musique trop forte à son goût, les jeux de lumières trop vives qui viennent lui taquiner la pupille et l’éblouir par moment à la limite de l’aveuglement. Gabriel n’est pas un habitué de ce genre d’endroit, enfin plus depuis quelques années, comme s’il avait perdu le goût de profiter de la vie, de s’amuser. Et c’est le cas en quelque sorte, surtout depuis la perte tragique de son frère aîné, se cachant derrière l’excuse d’un travail trop oppressant. Evidemment, il a bien tenté de jouer cette carte avec les jeunes de son refuge qui l’ont traîné ici mais cela n’aurait été qu’un échec. Ça fait des semaines qu’ils le supplient de les accompagner au club pour d’une part passer un bon moment tous ensemble mais d’autre part pour que Gabriel puisse voir de ses propres yeux ce fameux danseur dont il n’arrête pas d’entendre parler. Alors il a fini par se résigner, sans de trop grand espoir de s’amuser ce soir.

“Roméo, ranges moi cette fausse carte d’identité ! Et me prends pas pour le dernier des crétins je sais que tu n’es pas majeur” qu’il lance d’un ton autoritaire en surveillant les moindres faits  et gestes de sa petite troupes de délinquants en réinsertion. Bien qu’il ne soit pas leur tuteur, il ne s’en sent pas moins responsable d’eux. “Ce sera jus de fruit pour tout le monde ! Enfin sauf moi…” qu’il jubile un peu, au moins il n’aura pas tout perdu ce soir et aura eu le plaisir de s’amuser à leur dépend. Gabriel commande une bière, boit quelques gorgées en regardant autour de lui sans de grands intérêts. Il a l’impression de ne pas du tout coller au paysage et encore moins à l’ambiance de la soirée où chacun s’amuse, s’esclaffe, rit, danse, flirte - certains devraient se prendre une chambre qu’il se dit. “HEY GABRIEL !! REGARDES C’EST LUI !!” que lui crie l’un des jeunes à quelques mètres de lui, obligeant alors l’homme à faire pivoter le tabouret sur lequel il est assis pour faire face à l’estrade un peu plus loin.

BOUM. BOUM. BOUM. BIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIP. Arrêt cardiaque. Palpitations. Le sang qui bouillonne jusqu’à son cerveau qui subit un crash interne assez violent. Le choc dans sa poitrine est si soudain, si inattendu, si incontrôlable qu’il en perd la motricité de sa main lâchant accidentellement sa bouteille de bière qui s’écrase au sol où le liquide s’écoule au milieu des bouts de verre. Gabriel ne remarque même pas la serveur s’étant précipité pour nettoyer les dégâts, le regard incapable de se détacher de cette apparition devant ses yeux, de cet homme qui illumine la pièce toute entière. C’est comme si le temps s’arrêtait, que le monde cessait d’exister, n’ayant plus conscience de tout ces gens autour de lui. Il ne voit que lui. Il n’a conscience que de sa présence, de cette chaleur incandescente qui envahit tout son être. Il a chaud. Et plus encore il en a le souffle coupé, peinant à se rappeler comment respirer. Ce danseur est si… magnifique. Et si sensuel. La chorégraphie plus qu’équivoque lui contracte le ventre violemment et à cet instant Gabriel ne souhaite que le rejoindre, pouvoir se coller à ce corps alléchant et hypnotisant. Ses pensées s’éparpillent mais toujours vers une seule et unique chose: il le veut. Il veut le posséder la maintenant. C’est comme un besoin irrépressible. Et lorsque la musique prend fin ainsi que la danse, le retour à la réalité est brutal, laissant Gabriel hébété et presque choqué de ses propres pensées. Il rougit brutalement, comme s’il avait un peu honte de lui-même. Il fait volt-face sur son tabouret, le regard dans le vague et essayant de calmer les battements fous de son cœur. Il ne comprend pas ce qui lui arrive. Jamais il n’avait ressenti ça, et c’est troublant, plus encore c’est effrayant. Les jeunes qui l’accompagnent débattent avec entrain du show du danseur tout en essayant d’accaparer Gabriel qui est encore bien trop sous le choc pour avoir une quelconque réaction. Il lui faut plusieurs minutes pour se reprendre. “Restez-ici, je sors prendre l’air un moment” qu’il lance sans attendre de réponse. Il a besoin d’air pur, besoin de respirer sans tout ce monde autour de lui qui l’étouffe.

Il se fraye un chemin parmi la foule, joue un peu des coudes pour passer de force et lorsqu’enfin il peut sentir l’air frais fouetter son visage il inspire profondément. Ça lui brûle la gorge mais ça lui fait du bien. Il y a encore trop de monde autour de lui et il tente vainement de s’écarter pour chercher un petit coin tranquille. Mais sa traversé est aussitôt interrompu lorsqu’on se heurte un peu brusquement à lui. Il s’apprête à s’excuser mais son regard croise celui du danseur et à nouveau son souffle se coupe et ses mots s’étranglent dans sa gorge. Il reste là planté comme un idiot incapable de détourner son regard mais c’est lorsque l’inconnu prononce son prénom qu’il reprend possession de ses moyens et fronçant légèrement les sourcils. Comment connaît-il son prénom ? Se sont-il déjà rencontrés ? Non impossible, Gabriel n’aurait pas pu oublier. Il reste quelques secondes interdits avant de remarquer qu’il tend sa main vers lui, se secouant alors intérieurement pour réagir à la serrer brièvement dans la sienne. Son contact le brûle, l’électrise et ça n’arrange pas du tout son état. Il se racle la gorge ne faisant pas confiance à sa voix. “Enchanté Abraham…” Son prénom roule délicieusement sur sa langue, ça lui plait. Mais les propos du danseur ne font que renforcer son trouble. Est-ce que c’est un code ? Il a loupé un épisode ? Ou son cerveau a vraiment cramé quelques instants plus tôt et il ne comprend absolument plus rien. “Bae ?” Haussant un sourcil interrogateur. C’est censé être un prénom ? Et Gabriel est supposé le connaître apparemment ? “Je ne pense pas connaître…. oh attention !” qu’il lance vivement en attrapant l’avant bras de l’inconnu pour l’attirer - malencontreusement plus proche de lui - alors qu’un groupe de nanas hystériques et alcoolisés s’apprêtaient à lui rentrer dedans. Se rendant compte de son geste il retire tout aussi vite sa main en rougissant malgré lui. Il laisse retomber ses bras le long de son corps, embarrassé et mal à l’aise. “Est-ce qu’on s’est déjà rencontré ?” Qu’il l’interroge, la curiosité piqué au vif et aussi parce que intérieurement il ne veut pas que cet échange s’arrête et que le danseur s’éloigne. “Je pense que je m’en souviendrais..” qu’il souffle avec toute honnêteté.


code by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Abraham Da Costa

♆ Messages : 122
♆ Feat. : Harry Shum Jr
♆ Crédits : avatar : shiya, gif sign: psychose mae
♆ Disponibilité RP : Dispo

- Gabriel
- Scott
- Event Playa

MessageSujet: Re: hips don't lie | Abrahiel   Sam 1 Sep - 15:46

Hips don't lie
Suddenly my eyes are open, everything comes into focus



ambiance: une partie du show de Bram : https://youtu.be/DaClS48WLXw?t=2m54s

Gabriel. L’homme habitait ses rêves depuis plusieurs jours maintenant. Il se souvenait avec exactitude du choc qui l’avait traversé au moment où ses yeux s’étaient posés sur tall, dark and handsome - c’étaient les premiers mots qui lui étaient venus à l’esprit - quelques semaines plus tôt. Une collecte de fond avait été organisée à Virginia Beach pour une association et Gabriel s’était joint à l’événement en participant aux matchs de boxe prévus pour l’occasion. Abraham, pas forcément intéressé par la boxe mais souhaitant apporter son soutien à l’association, était venu assister aux festivités avec son bae. Et puis finalement, il avait clairement profité du spectacle - le spectacle ne se référant pas au match en lui-même, mais à Gabriel. L’homme transpirait l’assurance et la classe - il transpirait tout court d’ailleurs ce qui ne le rendait que plus sexy - et son torse nu tatoué faisait des choses dans le bide d’Abraham qui n’avait pas pu une seule fois poser ses yeux ailleurs, son regard rivé sur le boxeur, son esprit fertile le submergeant d’images toutes plus équivoques les unes que les autres qui l’avaient fait rougir d’embarras. Scott avait bien vite remarquer son trouble - Bram ne pouvait rien lui cacher - et lui avait appris que cet apollon était un ami à lui et qu’il s’appelait Gabriel. Dès lors, le prénom avait tourné en boucle dans son esprit. Scott lui avait aussi proposé de faire les présentations, mais Abraham avait refusé tout net, complètement paralysé à l’idée de rencontrer tall dark and handsome. Qu’est ce qu’il aurait bien pu lui dire? Et comment cet homme aurait pu s’intéresser ne serait-ce qu’une seconde à lui? Impensable. Se contenter de fantasmer rendait les choses bien moins effrayantes.

Alors là, soudainement en face de lui, sans avoir pu se préparer ni quoique ce soit, Abraham en avait complètement perdu ses moyens, entamant une conversation plus que maladroite, lui qui paraissait si sûr de lui en temps normal dans ce lieu. Il avait essayé de récupérer sa gaffe comme il pouvait sans grand succès. Gabriel allait le croire complètement taré. L’entendre prononcer son prénom provoqua un délicieux frisson le long de sa colonne vertébrale, mais c’est lorsque Gabriel lui serra la main qu’une décharge sembla le parcourir de part en part, Bram luttant pour ne pas chercher davantage de contact encore.

Tout à coup, Gabriel agrippe son avant bras et l’attire plus proche de lui à cause d’une bande de copines un peu trop ivres allaient le bousculer, mais Abraham n’y fait pas attention, le souffle coupé et le coeur battant la chamade d’être si proche du boxeur. Il est aussi magnifique de près que de loin. God, il a envie de l’embrasser jusqu’à ce qu’il ne puisse plus respirer. Ses joues s’empourprent aux derniers mots de Gabriel avant de se secouer mentalement. Il n’est pas en train de flirter, c’est impossible. “Moi aussi.” qu’il répond aussitôt avant de se maudire intérieurement. Il ne fait aucun sens. “Pardon, je voulais dire Scott. Osborne? C’est mon meilleur ami, on était à la collecte de fond il y a quelques semaines et on a vu ton match, il m’a parlé de toi. Enfin, il m’a dit qu’il te connaissait quoi. Enchanté de faire ta connaissance. Tu étais impressionnant d'ailleurs. Pendant le match.” Il a envie de s’enterrer six pieds sous terre tant il a l’impression d’être à côté de la plaque, et il a en même temps envie de rester près de lui le plus longtemps possible. Il passe un main sur sa nuque nerveusement. “Je te paie un verre?” son esprit tire la sonnette d’alarme. “Pour me faire pardonner de t’avoir percuté. est ce que ça va d’ailleurs?




code by black arrow


WAR OF HEARTS


I can't help but love you even though I try not to. I can't help but want you and I can’t sleep 'cause thoughts devour, thoughts of you consume.    
   
(c) FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t857-too-much-is-my-middle-name-abraham
avatar


Gabriel Hawkins

♆ Messages : 262
♆ Feat. : Matthew HOT Daddario
♆ Crédits : wildbeast.
♆ Disponibilité RP : Indisponible

Abraham
Letizia
Abraham & Scott
Letizia, Gaspard & Jaden



MessageSujet: Re: hips don't lie | Abrahiel   Ven 7 Sep - 15:58

Hips don't lie
Suddenly my eyes are open, everything comes into focus

En sortant prendre l’air Gabriel avait espéré pouvoir reprendre ses esprits, calmer les battements fous de son cœur et apaiser le feu ardent dans son ventre - dans tout son corps à vrai dire. Ce danseur ne l’a clairement pas laissé indifférent, et c’est troublant, déstabilisant. Jamais auparavant une telle chose ne lui était arrivé, pas même quand il a rencontré Andrew à Johannesburg quatre ans plus tôt. Bien sûr il avait été séduit par son physique, mais son esprit et son corps ne s’étaient pour autant pas retrouvés en état de choc comme quelques instants plus tôt devant l’apparition de Bram. Comme un coup au cœur aussi violent, dévastateur que euphorisant et délicieux. Jamais il n’a à ce point désiré quelqu’un, s’en est même presque douloureux tant il a besoin de lui. Mais Gabriel se sent terriblement coupable de ses pensées impures, comme si malgré lui il avait trompé son petit-ami, comme s’il avait brisé ses convictions les plus profondes alors qu’il est un homme si droit et respectueux. Ce qui est sans nul doute assez stupide de songer ainsi car après tout il n’a pas réellement trahi Andrew mais c’est tout de même plus fort que lui, il s’en veut. Il doit rapidement oublier cet épisode troublant, chasser cet homme de son esprit encore bouleversé par tant de désirs et de passions mêlés. Mais la tâche se révèle être bien plus compliquée que prévu alors que le danseur lui rentre malencontreusement dedans, laissant un Gabriel encore à bout de souffle et perdu dans son imaginaire envahi de fantasmes les plus inavouables les uns que les autres. Et c’est pire encore lorsque dans un mouvement instinctif pour éviter un accident il attire Abraham tout prêt de lui, son cœur reprenant une course folle dans sa cage thoracique. Ses yeux regardent partout autour de lui mais évitent soigneusement de se poser sur le visage de l’autre homme, de peur d’être incapable de s’en détacher et de commettre un geste irréparable. Mais très rapidement cet exercice devient de plus en plus compliqué alors qu’une conversation se tisse entre eux petit à petit, et malgré lui alors que le danseur mentionne le nom de son ami, ses prunelles croisent les siennes - son cœur rate un battement, encore. Il hausse un sourcil un peu surpris par cette information. C’est donc lui le meilleur ami de Scotty ? Voilà bien des années que les deux hommes se connaissent, unis dans le même besoin d’animer ces soirées mondaines et politiques rasoirs et qui leur donnaient envie de vomir. Gabriel le considère comme l’un de ses plus proches amis, un de ceux qui ne l’a jamais abandonné et qui l’a toujours soutenu que ce soit contre sa famille ou dans ses projets professionnels. Il se sent toujours reconnaissant d’avoir des personnes tel que Scott et Letizia dans sa vie, des personnes en qui il a une profonde confiance et qu’il considère désormais comme son unique famille. “Ah oui Scotty ! Je le connais bien oui, il m’a souvent parlé de toi mais j’ignorais qui tu étais” Le destin voulait visiblement qu’ils ne se rencontre qu’à cet instant, alors qu’Abraham usait de son corps dans une danse endiablé pour l'ensorceler. Un sourire en coin se dessine sur son visage, un peu gêné par son compliment mais à la fois terriblement flatté venant de lui. “Merci, mais mon adverse était assez bon lui aussi” qu’il répond humblement. Il enfouit ses mains dans les poches arrières de son jean, une position nécessaire pour ne pas avoir à toucher l’autre homme malencontreusement ou même intentionnellement tant il en meurt d’envie. Son regard détaille son visage, cherchant à photographier cette perfection dans son esprit, comme pour ne jamais avoir à oublier si cette rencontre s’avérait être l’unique. Ses prunelles s’attardent quelques secondes sur ses lèvres irrésistibles, tentatrices et paraissant si délicieuse. Il veut en connaître le goût. Intérieurement Gabriel se secoue en réalisant que ses pensées dérives encore dangereusement, et hoche la tête à sa proposition. “Avec plaisir, oui. Je meurs de soif” Il a si chaud à vrai dire, mais pas sûr que quoi que ce soit puisse éteindre ce feu en lui. Mais au fond, il n’est pas certain que poursuivre ce moment avec Bram soit une bonne idée. Ceci dit, il ne peut s’en empêcher, redoutant que tout prenne fin trop rapidement. “Oh non tout va bien ne t’en fais pas ! Je suis solide” qu’il répond avec un sourire. C’est surtout son cœur qui en a pris un coup mais ça il ne peut l’avouer. S’écartant légèrement pour le laisser passer, il suit l’homme jusqu’au bar installé sur la terrasse extérieure. Après que le danseur ait passé leur commande, Gabriel lui laissant le soin de choisir une boisson pour lui, ouvert à la nouveauté et curieux des goûts que l’autre homme peut avoir. Jouant à nouveau des coudes pour se frayer un chemin il réussit miraculeusement à trouver une table tout juste libérée où ils s’installent l’un en face de l’autre. “Je dois dire que… tu étais très impressionnant toi aussi sur scène. Tout le monde semblait ensorcelé...” qu’il souffle, une flamme admirative dans le regard mêlé à son désir inavouable et incontrôlable. “Qu’est-ce que tu m’as pris ?” qu’il demande en regardant le contenu de son verre avec curiosité et venant humeur les saveurs de son cocktail et essayant surtout de changer de sujet, craignant que Bram ne lise à travers les lignes et comprenne réellement ses propos.


code by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Abraham Da Costa

♆ Messages : 122
♆ Feat. : Harry Shum Jr
♆ Crédits : avatar : shiya, gif sign: psychose mae
♆ Disponibilité RP : Dispo

- Gabriel
- Scott
- Event Playa

MessageSujet: Re: hips don't lie | Abrahiel   Jeu 13 Sep - 11:26

Hips don't lie
Suddenly my eyes are open, everything comes into focus



Abraham réagissait de deux façons lorsqu’il était nerveux. Soit il se murait dans le silence, et essayait de fuir à tout prix, soit il se mettait à parler bien trop vite et à dire des choses plus grosses que lui. Exactement comme ce qu’il se passait ce soir, pour être honnête. Il avait essayé de se dépatouiller comme il pouvait de sa gaffe monumentale, craignant de faire fuir Gabriel tout en sachant au fond de lui que ça aurait peut être été mieux que ce soit le cas - il avait besoin de reprendre ses esprits et la présence de l’autre homme le rendait complètement dingue. Il n’arrivait plus vraiment à réfléchir convenablement, complètement subjugué par la beauté de son interlocuteur, cherchant à photographier son visage dans tous les détails afin de le garder à jamais dans son esprit. Il ne comprenait vraiment pas ce qui lui arrivait. Des hommes et des femmes absolument magnifiques, il en avait vu beaucoup à New-York et dans ce club. Mais il y avait quelque chose de différent chez Gabriel. De plus précieux.

Heureusement, Gabriel ne sembla pas remarquer son trouble - ou plutôt choisit sans doute de ne pas y faire attention parce que bon Abraham était certain que c’était plus que flagrant - et poursuivit la conversation normalement. Bram fut ravi de voir que son compliment sur ses capacités de boxeur parut lui plaire. “Peut-être…” à vrai dire il n’avait pas fait une seule secone attention à son adversaire, pour être honnête il ne se souvenait même plus de la tête qu’il avait. “... mais tu étais bien meilleur que lui.” qu’il finit par expliquer avec sincérité - toujours si nerveux.
Une nouvelle fois, il se sent si embarrassé de ses propos et s’empresse de changer de sujet en l’invitant à boire un verre, prétextant de justesse que c’est pour se faire pardonner de l’avoir percuté. Il ne sait pas si c’était une merveilleuse idée - il va pouvoir en apprendre plus sur lui, et le contempler davantage - ou une idée complètement stupide parce qu’il ne sait pas bien comment il va pouvoir rester maître de lui même le temps qu’ils boivent tous les deux un verre. Oops. Il est d’ailleurs surpris que Gabriel accepte - pourquoi voudrait-il passer du temps avec lui? Peut-être le fait-il uniquement par politesse, à vrai dire ce ne serait pas étonnant et après tout Abraham a bien senti les quelques secondes de silence avant sa réponse - comme s’il réfléchissait. Quoiqu’il en soit, c’était trop tard pour faire marche arrière à cet instant, et il choisit de le guider jusqu’à la terrasse extérieure - c’était la plus proche et en plus de ça ils allaient pouvoir s’entendre - et il y avait de l’air. Abraham allait étouffer s’il se posait à l’intérieur avec Gabriel à ses côtés. Il fallait qu’il puisse respirer convenablement.

Il fut très rapide à passer leur commande au bar - les avantages d’y travailler et de connaître tout le monde, et suivit ensuite Gabriel jusqu’à une petite table dans un coin miraculeusement vide, s’installant l’un en face de l’autre. Abraham déposa leur cocktail sur la table et se débarrassa de sa veste - il avait beaucoup trop chaud encore. Les compliments de Gabriel le firent légèrement baisser la tête, tout aussi embarrassé que ravi, un sourire se dessinant sur ses lèvres. “Oh, tu as vu ça.” En même temps, il aurait été improbable qu’il ne l’ait pas vu, après tout il venait juste de finir sa performance lorsqu’ils s’étaient percutés. Mais ça voulait dire qu’il avait pris le temps de le regarder. Il l’avait trouvé impressionnant. Ensorcelant? Abraham avait les mains moites et le coeur qui battait à tout rompre. Jamais auparavant des flatteries ne lui avaient fait autant d’effet et pourtant c’était loin d’être la première fois qu’il en recevait, pour être honnête. “Merci beaucoup…” son ton est doux et sa voix sincère. “Je suis ravi que tu ais apprécié. C’est ce que je sais faire de mieux..” il avoua sans prétention - il n’y a que lorsqu’il danse qu’il se sent à peu près acceptable.

A la question de Gabriel, un sourire entendu éclaira son visage, une lueur un peu espiègle apparaissant dans ses yeux. “C’est un secret. J’espère que ça va te plaire. Je pense que ça te correspond.” Il lui fit un clin d'oeil avant de se mettre à rougir un peu. Devant l’air un peu surpris de l’autre homme, il crut bon de préciser. “Je suis aussi barman ici. La danse ne me permet pas de vivre convenablement.” Malgré la nervosité, il était paradoxalement si facile de parler à Gabriel. “C’est un des cocktails que j’ai inventé.” Il eut un peu l’impression de se dévoiler un peu trop et il porta son verre à ses lèvres pour en boire une gorgée et se donner une contenance. “Tu ne viens jamais ici, si? Je ne t’ai jamais vu…” Il s’en souviendrait s’il avait servi Gabriel, c’est certain. Et ça l’intrigue. Pourquoi est-il là ce soir? S’il se souvenait bien ce que Scott lui avait dit, Gabriel vivait ici depuis un moment déjà.




code by black arrow


WAR OF HEARTS


I can't help but love you even though I try not to. I can't help but want you and I can’t sleep 'cause thoughts devour, thoughts of you consume.    
   
(c) FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t857-too-much-is-my-middle-name-abraham
avatar


Gabriel Hawkins

♆ Messages : 262
♆ Feat. : Matthew HOT Daddario
♆ Crédits : wildbeast.
♆ Disponibilité RP : Indisponible

Abraham
Letizia
Abraham & Scott
Letizia, Gaspard & Jaden



MessageSujet: Re: hips don't lie | Abrahiel   Jeu 25 Oct - 23:29

Hips don't lie
Suddenly my eyes are open, everything comes into focus

Gabriel ne sait pas ce qui lui a pris en acceptant de boire un verre avec le danseur, parce qu’une part de lui sait que ce n’est franchement pas une bonne idée, surtout avec les émotions et les pensées indécentes qui l’ont envahi en le voyant faire son show. Mais une autre partie de lui sait également que s’il avait refusé son offre, il l’aurait regretté. Alors c’est troublé et indécis qu’il cherche rapidement une table à l’écart du bruit pour s’installer avec Abraham. Les mots sortent d’entre ses lèvres sans qu’il ne puisse s’en empêcher, toujours si honnête, si vrai. Et puis c’est toujours mieux que de lui avouer de but en blanc qu’il le troublait, qu’il n’avait qu’une envie en le voyant c’est de danser avec lui pour le reste de la nuit. De goûter à ce corps à peine dissimuler sous sa tenue de scène, d’en découvrir les moindres de secret.

Il se secoue intérieurement alors que son esprit détraqué de ses pensées impures le font rougir perceptiblement, comme s’il craignait que Abraham puisse lire en lui. Il aurait bien trop honte si c’était le cas. Se concentrant sur l’homme face à lui, son cœur martèle un peu plus fort sa poitrine en apercevant un sourire se dessiner sur son visage derrière l’embarras que semble lui faire ressentir son compliment. Il se mord la lèvre. Savoir que son compliment puisse le toucher alors qu’il doit surement en recevoir très régulièrement et qu’il ne sera certainement pas le dernier à lui en faire, ça lui fait quelque chose. Mais ça lui fait aussi quelque chose de bien moins agréable de savoir que d’autres puissent l’atteindre ainsi, puisse l’approcher comme il l’a fait, lui parler comme ils le font à cet instant. Ça ne lui plait pas, et il ne comprend pas. Il ne devrait pas ressentir ça. “Et bien tu le fais très bien, vraiment” Qu’il lui assure une nouvelle fois avec un sourire avant de s’intéresser à la boisson que le danseur a choisi pour lui, intrigué par le contenu mais plus encore par les propos de l’autre homme. Qui lui correspond ? Ces mots le perturbent, comme si Abraham avait déjà compris ses goûts. Mais a-t-il déceler autre chose chez lui ? Encore cette crainte que celui-ci puisse lire en lui comme dans un livre ouvert, et que son désir pour lui soit exposé. Il se racle la gorge essayant de chasser cette paranoïa qui n’a pas lieu d’être, exaspéré par ses propres pensées qui l’empoissonnent. “Je te fais confiance alors” Qu’il lui lance avec un sourire, quelque peu soufflé par le rosissement de ses joues. Une jolie teinte qui vient colorer son visage et le rend tellement adorable. Une facette bien différente de ce qu’il a pu voir sur scène alors que Abraham était si sûr de lui, si terriblement sexy. Et ça lui fait quelque chose à Gabriel. Il trempe ses lèvres dans le liquide en posant son regard dans celui du danseur avant d’en boire une réelle gorgée pour en découvrir toutes les saveurs. “Hmm. Et bien tu peux dire que tu es douée pour faire des cocktails aussi” Qu’il dit, tout à fait sincère et conquis par ce délicieux breuvage dont il essaye de connaître encore les ingrédients. “Il y a de la vodka dedans non ?” Qu’il le questionne avec curiosité. Il sourit doucement en jouant avec le petit parasol qui sert de décoration, et glisse son index sur le rebord du verre pleins de sucre avant de le porter à ses lèvres pour le lécher avec gourmandise. A sa question il fronce un peu les sourcils. Il avait presque oublié ce qu’il faisait là, mais aussi qu’il n’était pas venu tout seul. Les jeunes du centre lui sont totalement sortis de l’esprit, trop occupé à admirer et discuter avec le danseur. Mais Gabriel se doute bien que les jeunes qui l’ont emmené ici ne sont pas trop inquiet de sa disparition, certainement trop occupé à profiter de la soirée dans ce bar. “Non, c’est la première fois que je mets les pieds ici. A vrai dire je n’ai pas vraiment l’occasion de m’accorder du temps dans les bars…” Qu’il répond avec une légère grimace. A vrai dire ça ne lui fait pas grand chose, mais quelque part il sait que certains moments insouciants et légers manquent à sa vie. “En fait ce sont les jeunes du refuge qui m’ont traîné jusqu’ici, ça fait longtemps qu’ils me parlent de cet endroit… et de toi à vrai dire” Devant son regard surpris, il sourit doucement avant de poursuivre. “En fait je leur demande de trouver une activité, des passions et de monter un projet pour pouvoir les mettre en place. Ça leur apprend à être autonome, responsable mais surtout à s’investir dans quelque chose qui les passionne. Moi je suis celui qui valide leurs projets et les finance” Il boit une gorgée de sa boisson, lâchant un léger gémissant tant la saveur lui régale les papilles. “Et donc, les jeunes qui ont réussis à me traîner jusqu’ici montent un projet lié à la danse. Il ne leur manque plus qu’un professeur et je pourrais le leur valider”  Il sourit, une lueur de fierté dans le regard, parce que tous ceux qu’il accueille dans son refuge ont une réelle importance à ses yeux, et leur donner la chance que personne n’a su leur offrir depuis qu’ils sont gamins lui donne une véritable satisfaction. Gabriel se sent utile, et venir en aide aux autres a toujours fait partie de lui.

code by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: hips don't lie | Abrahiel   

Revenir en haut Aller en bas
 
hips don't lie | Abrahiel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis pas bourré, hips ! [terminé]
» Punk Vs London
» HIPS DON'T LIE~ ft. evey
» Vous venez boire un verre ? *Hips* [Pv: Oprah, Saeko, Ultia]
» maxson | and after all we spent our chips on crooked cloth for crooked hips

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We Will Never Fall :: Virginia Beach, our beloved city :: Lynnhaven-
Sauter vers: