Rejoignez-nous sur le tchat Discord du forum ! Cliquez ici !

Partagez | 
 

 Play, display, cosplay... (ft. Teddy Wayland)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar


Jaden S. Hale

♆ Messages : 620
♆ Feat. : Luke Mitchell
♆ Crédits : My humble self (gif de sign : Luiyna)
♆ Disponibilité RP : Disponible
~ Letizia
~ Teddy
~ Caïn
~ Lip-Gab-Gaspard


MessageSujet: Play, display, cosplay... (ft. Teddy Wayland)   Ven 7 Sep - 22:17

Play, display, cosplay...

- Oups, pardon, s’exclama instinctivement Jaden en percutant un... un stormtrooper, apparemment, flanqué de deux Jedi et d’un maître Yoda plus vrai que nature.

Le jeune homme arqua un sourcil perplexe, un grand sourire aux lèvres, tandis que la troupe d’élite lui faisait signe que ça n’était pas grave, avant de se ranger sagement dans la file qui menait aux toilettes pour hommes. Of course. Yoda aussi, a le droit d’aller faire pipi. L’Australien observa la scène improbable avec une expression amusée. Bienvenu à l’Art to Play de Virginia Beach, où des Pikachu de deux mètres de haut se baladent avec une pancarte colorée « FREE HUGS » en se jetant sur n’importe qui, et où, si on n’est pas attentif, on peut vite se retrouver tranché en deux par un katana de passage brandi par un amateur. Cool. Jaden sourit de plus belle avec un enthousiasme non dissimulé, et balaya l’immense hall de son regard bleu. Il eut l’impression persistante d’avoir été subitement jeté à l’intérieur d’une page d’ Où est Charlie. Le brouhaha était assourdissant. Du deuxième étage où il se trouvait encore, la foule ressemblait à s’y méprendre à une incroyable fourmilière agitée, mais dont le mouvement semblait avoir une certaine logique, propre à lui-même.

Le plafond était si haut qu’il peinait à en apercevoir la couleur, perdue dans la lumière artificielle des spots alentours. Il ne voyait pas davantage, d’ailleurs, la couleur du sol, tant il était piétiné par une foule hétéroclite et bruyante en perpétuel mouvement. Tout juste ce qu’il adorait. Des gens. Un kaléidoscope fascinant de personnalités à découvrir. Jaden compta pas loin d’une dizaine de couvre-chefs en forme de champignons à la taille démesurée qui zigzaguaient tant bien que mal entre les allées abritant les stands des exposants. Bon... Et maintenant ? Comment allait-il faire pour retrouver Keziah et Makoto dans ces conditions ? Tout en évitant adroitement les ailes d’un cosplay très réussi de Lucifer, le jeune surfeur saisit un plan sur l’un des présentoirs et chercha la zone qui l’intéressait. Makoto lui avait expliqué où trouver leur stand. Ne restait plus qu’à se repérer au milieu des fourmis.

Après un vague coup d’œil au numéro du hall et du stand en question, Jaden haussa les épaules en un geste fataliste, et descendit les marches pour plonger presque littéralement dans le débit du fleuve humain. S’il n’était pas un grand habitué de ce genre de conventions pop culture et jeux vidéo, il les appréciait tout particulièrement, pour leur richesse cosmopolite et l’étrange atmosphère qui y régnait parfois. Il en avait déjà vécu quelques unes, notamment aux côtés de son meilleur ami Keziah, un néo-zélandais au visage de diablotin qu’il avait connu lors de ses années au lycée de Mudgee. Ce dernier l’avait par ailleurs traîné à Hobbiton un nombre incalculable de fois sans jamais se lasser. Jaden le soupçonnait fortement, à l’époque, d’avoir répondu « Un Hobbit » à la question que les professeurs posent souvent en début d’année scolaire « Que voudriez vous être plus tard ? ». Bref, pour l’heure, il s’agissait justement de retrouver un Hobbit néo-zélandais au milieu de cette cohue multicolore. Bon courage. S’il avait su en quoi Keziah s’était habillé cette fois-ci, il aurait eu un précieux indice.

Faute de mieux, il repéra l’immense banderole qui indiquait l’entrée dans le grand hall consacré aux jeux vidéos quelques mètres plus loin, et se mit à slalomer dans cette direction. En traversant le hall consacré à la culture japonaise, il s’arrêta devant une démonstration de karaté qui le laissa bouche-bée, faillit acheter un bonzaï un peu plus loin, puis testa la nouvelle version de Guitar Hero à l’entrée du hall, et finit pathétiquement dans un ravin à Mario Kart. Une demi-heure plus tard, ça n’avait pas loupé. Non seulement Jaden n’avait pas encore retrouvé ses amis, mais il se baladait désormais fièrement avec un couvre-chef en peluche en forme de Toad à la jolie couleur rose, duquel pointaient çà et là quelques mèches blondes rebelles.

Alors qu’il effectuait un 360° pour se repérer, on l’attaqua par surprise.

- Hey J-man ! s’exclama la voix de Keziah dans son dos, alors que ce dernier se jetait littéralement sur ses épaules. Jaden accusa le coup sans trop broncher, mais se fit une petite note mentale : il serait bon de préciser à Keziah qu’il n’était plus aussi léger qu’il l’était à l’époque du lycée. Génial, le chapeau. T’as réussi à trouver sans problème ?

Le néo-zélandais eut l’extrême obligeance de retomber sur ses pieds, et Jaden récupéra l’usage de son dos. Il pivota sur lui-même et eut un grand sourire. Ça n’avait pas loupé. Keziah était actuellement affublé d’un chapeau de mage et brandissait un bâton qui ressemblait fortement à celui de Gandalf. Il aurait dû s’en douter...

- Trouver quoi ? répliqua-t-il avec une moue ironique. L’entrée : difficile à manquer. Le stand, en revanche, je cherche encore.

Keziah éclata d’un rire frais et lui fit simplement signe de le suivre. C’était étrange comme on pouvait avoir l’impression de l’avoir quitté la veille, alors qu’on ne l’avait pas vu depuis plusieurs mois. Le néo-zélandais, après ses études, et tandis que Jaden surfait à travers le monde, était parti travailler au Japon. Après plusieurs stages dans différentes boîtes de création de jeux vidéo, il avait été enfin embauché dans une entreprise bien jeune mais pleine de promesses, aux côtés d’un certain Makoto, stagiaire à l’époque. Lors des compétitions qui avaient lieu en Asie, Jaden n’avait pas manqué, chaque fois, de poser son baluchon à Tokyo et d’explorer le Japon à leurs côtés.

L’entreprise en question, par ailleurs, profitait de toutes les occasions qui lui étaient données, et avait envoyé Keziah, Makoto et quelques autres employés, exposer leurs nouvelles créations partout où l’Amérique voulait bien d’eux. Cela incluait donc Virginia Beach et son exotique Art to Play. Jaden se laissa submerger par le flot de paroles de son ami, qui lui racontait avec ardeur le nouveau projet qu’il avait en tête, et adressa un grand signe de la main au petit groupe d’exposant qu’ils venaient de rejoindre. Ici, la foule semblait moins compacte et le brouhaha ambiant s’était calmé. L’Australien les salua un à un, dans un japonais très approximatif qui fit sourire Makoto et rendit les autres infiniment perplexes.

- Eh, super travail guys. Ça en jette, commenta-t-il en jetant un coup d’œil admiratif au stand en question. On peut tester ?

Après son (très peu glorieux) score à Guitare Hero, et son mauvais virage à Mario Kart, Jaden semblait avoir besoin d’une revanche, peu importe laquelle... Du coin de l’œil, il repéra une silhouette qui attira inexplicablement son attention : un jeune homme quelque peu renfermé, qui semblait se tenir légèrement à l’écart. Faisait-il partie de l’équipe ? L’entreprise recrutait-elle de nouveaux talents ? Parce que Jaden ne pouvait lutter contre sa nature et sa sociabilité maladive, il adressa un grand sourire à l’inconnu, accompagné d’un petit signe de tête en guise de salut.

- Salut, tenta-t-il amicalement. Moi c’est Jaden. Tu fais partie de l’équipe ? Il ne me semble pas qu’on se soit déjà rencontrés...

crackle bones


One step closer
Heart beats fast. Colors and promises. How to be brave? How can I love when I'm afraid to fall? But watching her stand alone, all of my doubt suddenly goes away somehow.Time stands still. Beauty in all she is. I will be brave, I will not let anything take away what's standing in front of me. Every breath, every hour has come to this. I have loved you for a thousand years. I'll love you for a thousand more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t941-jaden-s-hale-i-haven-t-been-everywhere-but-it-s-on-my-list
avatar


Teddy Wayland

♆ Messages : 177
♆ Feat. : Andy Biersack
♆ Crédits : harley-
♆ Disponibilité RP : Mercy | Jaden | Yalena

MessageSujet: Re: Play, display, cosplay... (ft. Teddy Wayland)   Lun 10 Sep - 22:45


Play, Display, Cosplay ...

Assis depuis pas moins de deux heures à lire des magasines sur les jeux vidéos – ça serait étrange de lire autre chose vu l'endroit où tu te situais, bien que certaines personnes le font allégrement – tu regardes les gens affluer de ci de là, certains s'arrêtant à votre stand pour jouer. C'était assez calme à vrai dire mais en bon asocial que tu es, cela ne te dérangeait pas. Tes collègues parlent, expliquent aux visiteurs tandis que toi, tu restes un peu en retrait. « Ted, tu as besoin d'un truc ? » Tu lèves les yeux vers ton interlocuteur qui n'est autre que Makoto. « Non merci, j'ai encore ce qu'il faut » tu lui réponds en montrant ta bouteille d'eau. Un léger sourire avant de voir ton pote s'éloigner du stand. D'ailleurs, tu te saisis de ladite bouteille et bois quelques gorgées du fameux liquide de celle-ci avant de te lever et de te joindre au petit groupe. « Ca vous dérange si je vais voir un peu ce qu'il se passe aux alentours ? » tu demandes un peu gêné de les laisser gérer tout ça alors que tu fais parti du projet. « Pas le moins du monde » lâche Keziah. « La plupart d'entre nous l'ont déjà fait alors pourquoi toi ? ». Un hochement de tête plus tard et te voilà parti dans les allées de l'exposition. Peu de personnes savent que tu est un fan inconditionnel de tout ce qui touche au Japon. Les jeux vidéos, ça se lit sur ton visage mais le Japon et sa culture, il faut vraiment te connaître pour le savoir.

Tu parcours les artères de l'exposition, t'arrêtant à certains stands, regardant de plus près ce qu'ils proposent. « Vous les vendez combien ? » tu demandes à un stand consacré à Pokémon. « Cela dépend de ce que vous recherchez. Les prix vont entre cinquante cents et quinze dollars. Et pour les vrais collectionneurs – je parle de ceux qui connaissent l'univers dans le moindre détail – j'ai un classeur assez spécial avec des cartes rares ». Cela t'intrigue, te faisant arquer un sourcil. « Et j'imagine que vous ne l'avez pas sur vous ce fameux classeur ». Ton interlocuteur semble ravi de te voir si intéressé. « Malheureusement pas aujourd'hui mais si vous êtes encore là demain, je pourrai le ramener et vous le montrer »« J'expose un peu plus loin donc ouais, je veux bien. Il ne m'en manque plus beaucoup, si ça se trouve vous avez peut-être les dernières de la collection qu'il me faudrait ». Vous continuez à discuter un peu avant que tu rendes compte de l'heure. Tu le salues, lui promettant de repasser demain avant que tu ne repartes au stand. Tu n'as pas fini ton tour mais il te reste encore un peu de temps avant de voir les derniers exposants. « Ah ça y est, on teste le jeu ? » tu lances au groupe, deux jeunes visiteurs les manettes en main. « Ouais et pour l'instant, on a déjà de bons avis. C'est plutôt rassurant ». Ça l'est, c'est sur. Tu pars retrouver ta place que tu as quitté quelques instants plus tôt. « Au fait Ted, t'en es où dans ton japonais ? » sourit Makoto. « Loin, très loin même. Disons que je sais les phrases de base mais j'ai pas encore développé la suite ». Ton pote se met à rire. « A t'entendre parler, on dirait que tu parles d'un jeu ». Tu lèves les yeux au ciel tandis que tu esquisses un sourire. Mais n'était-ce pas une question de jeu ? Normalement, l'apprentissage devrait en être un. Cela devrait être un plaisir d'étudier. Pourtant, la société semble vouloir rester sur un système basique où une personne parle pendant un certain temps donné pendant que d'autres écrivent. Et ce, sans qu'il n'y ait un débat autour du sujet.

Tu pars dans des réflexions sans faire attention à ce qu'il se passe autour de toi. Ça va et vient, ça discute, rit. Cependant, une personne casse la bulle dans laquelle tu était plongée. « Hum ? » tu fais alors que tu portes ton attention sur ton interlocuteur. « Salut ! » tu lances, un peu chamboulé par tant de socialisation de la part d'un inconnu. « Teddy. Enchanté » tu lui fais un maigre signe de la main. « Euh ouais, je suis dans l'équipe mais pas comme on l'entend généralement. Disons qu'on m'appelle quand on a besoin de mes compétences. Je travaille en freelance donc je suis seulement sur ce projet-là ». Tu ne sais pas pourquoi tu lui parles autant. Peut-être parce qu'il semble être quelqu'un d'avenant et d'agréable.


       
       
I would like to know why I'm felt empty all the time. Why I think I'm left. Why I feel to be the black sheep of our family. Why ... Too many unanswered questions and no one to ask.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t840-teddy-tu-vis-sur-cette-terre-un-peu-comme-un-chien-errant-seul-et-perdu
avatar


Jaden S. Hale

♆ Messages : 620
♆ Feat. : Luke Mitchell
♆ Crédits : My humble self (gif de sign : Luiyna)
♆ Disponibilité RP : Disponible
~ Letizia
~ Teddy
~ Caïn
~ Lip-Gab-Gaspard


MessageSujet: Re: Play, display, cosplay... (ft. Teddy Wayland)   Jeu 13 Sep - 0:11

Play, display, cosplay...
Jaden commença par sourire de plus belle. Il était assez familier de l’expression de surprise qui s’était inscrite instantanément sur le visage du jeune homme en s’entendant interpeller de la sorte. Ça arrivait assez fréquemment. A croire que les gens n’étaient pas habitués à ce que de parfaits inconnus leur adressent soudain la parole sans raison apparente. Parfois même, certaines de ses victimes, prises de court, pensaient l’avoir déjà rencontré auparavant et se répandaient en excuses d’avoir oublié son nom. Cela l’amusait grandement. Pour l’instant, bien sûr, il n’en était pas là. Le jeune homme, s’il semblait un peu déstabilisé par sa présence, n’en manquait pas moins de lui adresser un discret signe de la main en se présentant.

- Teddy... répéta-t-il simplement avec un sourire, comme pour tester la sonorité du prénom, ravi de faire ta connaissance.

Il se pencha légèrement dans sa direction, comme on salue respectueusement quelqu’un en Asie, un réflexe qu’il avait gardé bien malgré lui de ses voyages, et qui lui revenait systématiquement, dès qu’il était en compagnie de Makoto et de ses collègues. Il arqua un sourcil perplexe à l’explication qui suivit. Jaden n’étant pas un spécialiste du jeu vidéo (si l’on exceptait les après-midi nostalgie sur sa vieille NES), ne comprenait pas bien comment on pouvait être « plus ou moins » dans l’équipe, ni ce qu’un concepteur de jeu vidéo pouvait faire en free-lance. Et comme chaque fois qu’il ne comprenait pas quelque chose, cela piqua au vif son intérêt.

- Ah oui ? renchérit-il en jetant un coup d’œil en coin à son ami néo-zélandais, qui s’était remis au travail et incitait deux nouveaux intéressés à essayer leur jeu, désolé par avance si je pose une question d’inculte, c’est un de mes gros défauts, mais... qu’est-ce que cela implique, de travailler en free-lance sur un jeu vidéo ?

L’Australien esquissa une petite moue, comme s’il n’était pas tout à fait satisfait de sa propre question. Il haussa les épaules et tenta de préciser :

- Je veux dire... C’est quoi ta spécialité, là-dedans ? J’imagine qu’il y a un millier de compétences en jeu, dans la création d’un truc aussi extraordinaire que... ça, conclut-il avec un geste de la main en direction de la console exposée. Le graphisme, le scénario, le concept... ça doit prendre un temps infini.

Ce genre de choses, pour lui, tenait presque de la magie, à vrai dire. Il n’avait que du respect pour ceux qui passaient le vie à créer littéralement des univers entiers, prêts à faire rêver, rire, ou frustrer la moitié de la planète, le tout dans une petite boîte. Il finit cependant par agiter la main devant son visage, comme pour chasser ses propre paroles.

- Bref, quoi qu’il en soit, j’imagine que le côté free-lance a un avantage certain : parce qu’il en faudrait, du courage, pour supporter ceux-là 24h/24 ! conclut-il en esquissant un très très léger signe de tête en direction de ses amis zélés qui continuaient leur promotion.

Parce qu’il avait probablement un sixième sens (Jaden ne voyait pas d’autre explication...) Keziah entendit bien évidemment la remarque volontairement désobligeante, et le surfeur eut à peine le temps de terminer sa phrase qu’un bâton de mage lui percuta l’arrière du crâne. Fort heureusement, son couvre-chef Toad rose bonbon dont il avait d’ailleurs oublié l’existence, amortit le choc.

- Oh ! protesta-t-il en retirant son chapeau ridicule, ce qui lui donna un air un peu ahuri, ses mèches blondes pointant dans toutes les directions, je te rappelle que je n’ai pas le droit de me blesser, mon corps est mon outil de travail !

A peine la phrase terminée, il fronça les sourcils : ok, il aurait peut-être pu exprimer ça autrement, histoire que ça ne prête pas à confusion. Anyway. Trop tard. Pour toute réponse, il entendit Keziah ricaner à l’arrière-plan, et se contenta de lever les yeux au ciel, avant de les reporter sur son interlocuteur et de reprendre comme si de rien n’était.

- Et comment tu les as-connu, ces énergumènes ?

crackle bones


One step closer
Heart beats fast. Colors and promises. How to be brave? How can I love when I'm afraid to fall? But watching her stand alone, all of my doubt suddenly goes away somehow.Time stands still. Beauty in all she is. I will be brave, I will not let anything take away what's standing in front of me. Every breath, every hour has come to this. I have loved you for a thousand years. I'll love you for a thousand more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t941-jaden-s-hale-i-haven-t-been-everywhere-but-it-s-on-my-list
avatar


Teddy Wayland

♆ Messages : 177
♆ Feat. : Andy Biersack
♆ Crédits : harley-
♆ Disponibilité RP : Mercy | Jaden | Yalena

MessageSujet: Re: Play, display, cosplay... (ft. Teddy Wayland)   Lun 17 Sep - 17:33


Play, Display, Cosplay ...

Même si parler à ce Jaden est assez facile, tu n'es pourtant pas très à l'aise à ses côtés. Il t'est difficile de sympathiser avec les gens. Non pas que tu ne les aimes pas, juste parce que tu as toujours été comme ça. Toujours à te mettre à part, toujours à préférer les ordinateurs à l'humain. Peut-être que le fait d'avoir grandi dans une famille quelque peu dysfonctionnelle à certains niveaux (et là, tu parles de ta mère et non du reste de la famille) n'a pas aidé à ton apprentissage vers l'autre. A toujours te méfier alors, c'est vrai qu'à cet instant précis, tu n'es pas franchement à l'aise mais tu vas prendre sur toi et faire l'effort de discuter. On ne sait jamais, cela peut t'apporter quelque chose. Arrêter de faire l’asocial, comme te l'ont conseillé ta sœur et Scott, et aller vers les autres. Tu souris devant sa question. « Ce n'est pas être inculte, je pense qu'on a tous nos aptitudes et dès que l'on touche à quelque chose que l'on ne connaît pas, on ne comprend pas toujours les tenants et les aboutissants » tu lui fais, avec un léger sourire. « En fait, être en free-lance me permet de choisir les sujets sur lesquels je veux travailler, de choisir les entreprises avec qui je veux bosser. Et puis, je gère mon emploi du temps comme je le veux » tu lui lances en haussant tes épaules. « Concernant les jeux, je suis un touche-à-tout, même si je préfère travailler sur les graphismes. Travailler sur la finalité du projet et tout, ça me correspond très bien ». Au final, tu te rends compte que c'est plutôt cool de parler de ton travail. Parce que tu es dans ton élément et que tu pourrais en parler pendant des heures sans te lasser.

Tu ris légèrement quand il te parle de Keziah et Makoto. « Je ne dirais pas ça les concernant mais il est vrai que, quelques fois, je suis fatigué rien qu'à les écouter » tu lâches dans un grand sourire. Tes potes ont l'habitude que tu les tacles un peu. D'ailleurs, Keziah s'en prend à ton interlocuteur qui semble être légèrement fâché. Toi, ça te fait marrer – intérieurement parlant – parce que Keziah, pour le peu que tu le connais, a toujours été joueur, un sacré farceur. Et d'un coup, tu entends cette phrase un peu étrange, phrase qui te fait tiquer. On t'a toujours dit de ne pas juger les gens, de les laisser s'expliquer mais là, ce qu'il vient de dire t'a quelque peu perturbé. Serais-tu en face d'un gigolo ? Ça serait bien la première fois que tu en rencontres un. Enfin, tu t'en moques un peu, cela ne te regarde pas. Il fait bien ce qu'il veut de sa vie. Tu reprends contact à la réalité quand tu l'entends te questionner. « Eh bien ... » tu prends ta bouteille d'eau en main avant d'en avaler quelques gorgées. « J'ai pu faire un stage de six mois pendant mes études et l'occasion d'aller au Japon s'est présenté. Je l'ai donc saisie et je me suis retrouvé dans leur entreprise. On a très vite sympathisé et depuis on a gardé contact » tu expliques, avec un air de nostalgie dans l'air. Tu te remémores tous les instants passés là-bas, à tout ce que vous avez construit, à tout ce qu'ils ont pu t'apprendre. Une expérience que tu referais sans problème si cela se représentait de nouveau. « Cela fait un an déjà » finis-tu par dire, un peu triste de cette époque révolue.


       
       
I would like to know why I'm felt empty all the time. Why I think I'm left. Why I feel to be the black sheep of our family. Why ... Too many unanswered questions and no one to ask.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t840-teddy-tu-vis-sur-cette-terre-un-peu-comme-un-chien-errant-seul-et-perdu
avatar


Jaden S. Hale

♆ Messages : 620
♆ Feat. : Luke Mitchell
♆ Crédits : My humble self (gif de sign : Luiyna)
♆ Disponibilité RP : Disponible
~ Letizia
~ Teddy
~ Caïn
~ Lip-Gab-Gaspard


MessageSujet: Re: Play, display, cosplay... (ft. Teddy Wayland)   Ven 21 Sep - 0:31

Play, display, cosplay...
Parler à n’importe qui, c’était un peu une seconde nature, pour Jaden. Il n’y avait presque rien de plus évident pour lui (à part tenir en équilibre sur une planche au sommet d’une vague... allez comprendre la logique). De fait, admettre l’idée qu’on ne puisse pas être à l’aise lors d’une conversation lui serait difficilement venu à l’esprit. Pourtant, il n’était pas complètement stupide (si, si). Être ultra-sociable avait ses avantages. Au fil de ses bonnes et mauvaises rencontres au quatre coins du monde, il avait appris à reconnaître - dans une certaine mesure bien entendu - certaines façons de réagir de ses interlocuteurs. Et le jeune homme ci-présent avait un côté paradoxal qui le déstabilisait : Teddy semblait quelque peu mal à l’aise en sa présence... et pourtant, il lui souriait et répondait à ses interrogations avec une réelle simplicité. Jaden hésita. Il ne voulait surtout pas lui imposer sa présence outre mesure, d’autant plus si, comme il le supposait, le jeune homme se « forçait » à le supporter. D’un autre côté, il avait piqué son intérêt.

Et quand Jaden est intéressé... C’est cuit. L’Australien faillit lâcher un petit rire lorsque le fameux Teddy lui répondit en toute indulgence qu’il n’y avait pas de quoi se penser inculte. Jaden se répéta deux puis trois fois la phrase qu’il venait de prononcer. « On a tous nos aptitudes et dès que l’on touche à quelque chose que l’on ne connaît pas, on ne comprend pas toujours les tenants et les aboutissants. » Par-fait. La prochaine fois que Lip lui fait remarquer que la cuisine ressemble aux tranchées de 14-18 quand il essaie de cuisiner, c’est exactement ce qu’il lui répètera. Merci Teddy. Pour toute réponse, il se contenta d’un petit haussement d’épaule avant de boire la suite de ses paroles.

Présenté ainsi, le free-lance n’avait en effet que des avantages. Jaden eut un sourire songeur. Il ne se rappelait plus vraiment la dernière fois où il avait été en charge de son propre emploi du temps. Son entraîneur savait pertinemment qu’il n’était pas capable de se gérer seul... et il avait bien raison. Les seuls moments où il était en « free-lance », pour ainsi dire, c’était lorsqu’il lançait son sac à dos sur son épaule et s’en allait explorer une nouvelle région du monde. Ces moments se faisaient de plus en plus rares, cependant, songea-t-il soudain avec un inexplicable pincement de cœur.

- Je vois, répondit-il finalement en hochant vivement la tête avec intérêt, comme s’il avait voulu chasser ses propres pensées, choisir ses projets et choisir son emploi du temps... Le rêve absolu, en somme.

Il sourit à sa conclusion simpliste. Oui et non... Son rêve, à lui, impliquait en effet nettement plus de contraintes. En un sens. Mais dans l’autre, il n’était jamais plus libre qu’au moment de s’envoler sur le dos d’une vague.

- Je te confirme que je ne gère ni les tenants, ni les aboutissants d’un jeu vidéo..., reprit-il tout naturellement, et avec dans la voix une sorte de fierté difficile à comprendre compte tenu de la nature de ses propos. Je peux, à la limite, y jouer... et encore, mes compétences en la matière laissent encore à désirer.
- Ouais, commenta la voix de Keziah au loin. Mais il n’avait rien d’autre à faire celui-là ? Je crois que son score le plus honteux restera celui de ce jeu... tiens, je ne sais même plus lequel d’ailleurs, un machin sans grand intérêt où il fallait surfer. Je n’ai jamais vu une quiche pareil. J’en pleure encore de rire.

Gniah gniah gniah. Jaden esquissa une petite moue faussement agacée et ne lui fit même pas le plaisir de se retourner. Il choisit d’adopter une nouvelle stratégie, et ignora royalement son compère, ô grand damn de ce dernier. Il sourit donc d’autant plus lorsque Teddy souligna le fait que ses collègues avaient un côté épuisant. Mouhaha.

-Fatigant, c’est le mot, renchérit-il avec un vif hochement de tête. Hrm. Il y avait une certaine ironie à la situation, lui qui ne tenait pas davantage en place que son meilleur ami. Parfois, je me demande comment j’ai pu survivre à mes années lycée. J’ai connu Kezzie à cette époque-là.

Une information dont son interlocuteur n’avait probablement pas grand chose à faire, d’ailleurs. Mais quand Jaden était parti, il était difficile à arrêter, et on n’était pas loin du monologue autobiographique. Il se racla la gorge et se pencha légèrement vers Teddy avec un air de conspirateur, comme s’il s’apprêtait à lui dévoiler une information top-secrète.

- En tout honnêteté, souffla-t-il, vous faites un travail de malade, tous, et (j’emporterai ce secret dans ma tombe) je trouve ça fascinant, ce que vous pouvez être capable d’accomplir pour créer de toute pièce un jeu vidéo. Ça force l’admiration.

Bon et maintenant, il était temps de dissiper le malentendu... Parce que Jaden, observateur, n’avait pas pu s’empêcher de remarquer que Teddy avait légèrement tiqué lorsqu’il avait été question de son corps comme « outil de travail ». L’Australien n’en était pas au point de lire dans les pensées, mais il avait une idée assez précise de ce qui avait pu venir à l’esprit du jeune homme. Et il n’était pas question de laisser ce genre de diffamation s’installer. Le temps d’une stupide fraction de seconde, il se demanda ce qu’en aurait pensé Lip. Elle aurait probablement eu un fou rire. Et Gabriel avec. Tsss.

- Bref, je me suis mal exprimé, comme d’habitude, reprit-il avec une sorte d’autodérision. Mon travail, à moi, est une autre forme de liberté. Je surfe, en professionnel. D’où le fou rire de Kezzie devant mon score : sur une planche, je gère... avec un manette, nettement moins.

Il esquissa un petit haussement d’épaule fataliste. Au fond, ça n’était pas si surprenant. Il n’y avait rien de similaire, à son sens, entre tenir en équilibre sur l’eau et appuyer sur un tas de boutons au moment approprié. Il préférait de loin faire faire des pirouettes à Lara Croft dans Tomb Raider. Anyway. Son regard se perdit un peu dans le vide en écoutant Teddy évoquer les raisons pour lesquelles il avait rencontré Keziah, Makoto et les autres. Il eut un petit sourire rêveur. Ah, le Japon...

L’Australien s’extirpa de ses pensées juste à temps pour constater que l’évocation de ce séjour au pays du soleil levant avait visiblement rendu le jeune homme nostalgique. Il hésita, n’osant pas forcer une conversation qui n’était pas nécessairement désirée.

- Il n’y a rien de mieux qu’un séjour à l’étranger pour vous changer définitivement, constata-t-il avec un grand sourire. Envisages-tu d’y retourner ? Ou bien... Tu as des projets personnels, un nouveau jeu qui va révolutionner le monde ?

Le pire, bien sûr, c’est qu’il n’exagérait qu’à peine. Jamais dans l’excès. Jamais.

crackle bones


One step closer
Heart beats fast. Colors and promises. How to be brave? How can I love when I'm afraid to fall? But watching her stand alone, all of my doubt suddenly goes away somehow.Time stands still. Beauty in all she is. I will be brave, I will not let anything take away what's standing in front of me. Every breath, every hour has come to this. I have loved you for a thousand years. I'll love you for a thousand more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t941-jaden-s-hale-i-haven-t-been-everywhere-but-it-s-on-my-list
avatar


Teddy Wayland

♆ Messages : 177
♆ Feat. : Andy Biersack
♆ Crédits : harley-
♆ Disponibilité RP : Mercy | Jaden | Yalena

MessageSujet: Re: Play, display, cosplay... (ft. Teddy Wayland)   Mar 9 Oct - 21:41


Play, Display, Cosplay ...

Quand tu parles de ton boulot, ça vient du fond du cœur. Peut-être que cela ne se voit pas pour les néophytes mais ton travail, c'est toute ta vie. Ton élément. Et le fait de gérer ton emploi du temps comme tu le souhaites, c'est juste … Parfait. « Ouais, c'est génial. Après, il m'arrive quelques fois d'avoir des périodes creuses et ça peut durer quelques semaines. C'est pas que j'aime pas les temps morts mais quand tu n'as rien pendant un mois, ça devient long quand même ». Tu ne sais pas pourquoi mais tu commences à te sentir à l'aise à ses côtés. Peut-être ce côté avenant que  le jeune homme renvoie. Bref. « Mais c'est vrai que c'est parfait comme moyen de travailler. Tu fais ce que tu veux quand tu veux. Tu acceptes ou pas les projets que tu reçois. Ça me permet de voir le temps que ça pourrait me prendre, si cela peut m'apporter quelque chose dans la vie, etc... ». Bien loin du travail que tu étais parti faire à la base. Avocat. En y repensant, tu n'aurais pas supporter d'avoir des contraintes tout le temps – horaires de travail, boulot conséquent, plaidoiries – ni de devoir être mis en avant pendant les procès. Non, tu aurais pas supporter. Ton boulot te convient bien mieux.

Tu ris face à la remarque de Keizah. Tu imagines très bien que certaines personnes ne soient pas très à l'aise avec les jeux. « Je crois que j'aurai payé pour voir ça » tu lances tout sourire. Non sans vouloir vexer Jaden mais tu as toujours aimé voir les gens galérer sur les jeux. Cela te rappelle le Teddy des débuts, quand il s'énervait au moindre petit truc. Certes, tu étais tout gosse mais disons que cela ressemble tout particulièrement à ce que tu as vécu à ce moment-là. « Faudra nous montrer ça en testant le jeu » tu continues. Keziah acquiesce, expliquant que vous devriez, Jaden et toi, vous lancer dans une compétition. « Pourquoi pas. Ça pourrait être intéressant ». En tant que joueur invertébré, tu peux pas dire non à une partie ou deux. « Enfin, si ça te convient ? » tu demandes à Jaden. Et puis tu lui parles du fait qu'ils te fatiguent par moment. « Six mois m'ont largement suffi. Donc j'imagine le calvaire pendant les années lycée ». Tu regardes Keziah et Makoto expliquer le jeu aux visiteurs. Ils sont tellement investis dans ce projet que cela t'épuise déjà. Mais heureusement qu'ils sont là pour le côté relation publique. Tu ne pourrais pas supporter la gestion avec les gens. Tu te sentirai trop pris au piège, pas bien du tout.

Tu reprends conscience quand tu l'entends parler de son boulot sans en dire le nom. La façon dont il en parle te perturbe. Que voulait-il dire par « mon corps est mon outil de travail » ? Jaden se reprend très rapidement, t'expliquant ce qu'il fait réellement dans la vie. « Ah ouais, je vois. Ça doit être pas mal aussi ça comme job, non ? » tu le questionnes. « Par contre, pas question de me mettre sur une planche, je boirai la tasse à peine avoir mis le pied dans l'eau » tu lances, avec un léger air de dégoût. « Je ne suis pas un sportif pour un sou » tu reprends. « A part mon bmx, je m'éloigne de tout contact avec tout type de sport ». Quand tu repenses au calvaire que cela avait été en cours, tu as des envies de vomir. Tu secoues la tête de gauche à droite, essayant d'oublier ces moments difficiles. « Comme quoi, tu vois on a tous nos préférences et nos capacités dans chaque domaine ».  Passage vite oublié grâce aux questions du surfeur. Tu lui parles de ta rencontre avec les deux zigotos à vos côtés, ce qui te permet de repenser à ton voyage au Japon et à tout ce que vous avez pu faire là-bas. Que de bons souvenirs. « Eh bien, si l'occasion se représente, je ne dirais pas non pour repartir au Japon. Ça a été une très bonne expérience donc j'y retournerai bien. Mais sinon, je ne compte pas repartir de si tôt. Enfin, j'ai deux-trois pistes de projets sur le sol américain mais rien de bien concret pour l'instant. Je verrai bien par la suite », tu lui souris.


       
       
I would like to know why I'm felt empty all the time. Why I think I'm left. Why I feel to be the black sheep of our family. Why ... Too many unanswered questions and no one to ask.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t840-teddy-tu-vis-sur-cette-terre-un-peu-comme-un-chien-errant-seul-et-perdu
avatar


Jaden S. Hale

♆ Messages : 620
♆ Feat. : Luke Mitchell
♆ Crédits : My humble self (gif de sign : Luiyna)
♆ Disponibilité RP : Disponible
~ Letizia
~ Teddy
~ Caïn
~ Lip-Gab-Gaspard


MessageSujet: Re: Play, display, cosplay... (ft. Teddy Wayland)   Mer 24 Oct - 2:42

Play, display, cosplay...

Cool. Jaden esquissa un sourire sans vraiment s’en rendre compte. Son interlocuteur semblait s’être très largement détendu, et lui répondait avec une aisance et même un certain enthousiasme qui faisait plaisir à voir. Et qui l’encourageait, par ailleurs. Mauvaise idée, ça, d’encourager Jaden. Il risquait ensuite de vous coller à la peau aussi sûrement qu’un bigorneau à son rocher. Pour l’heure, il se contentait d’adresser à Teddy un sourire qui lui faisait au moins trois fois le tour du visage tandis que ce dernier se lançait dans un monologue passionné au sujet de son travail. L’Australien hocha doucement la tête en signe d’adhésion, sincèrement intéressé.

Après tout... On ne savait jamais. Son avenir professionnel allait bientôt être une page vierge. Il ne fallait exclure aucune éventualité. Même s’il était fort peu probable qu’il termine concepteur de jeux vidéos en free-lance. Soyons raisonnables. Le jeune homme esquissa une petite moue compatissante. Effectivement, ne rien avoir à faire pendant plusieurs mois... pour un presque hyperactif comme lui, cela ressemblait à un supplice digne des Enfers grecs. Quoiqu’en y réfléchissant, les compétitions de surf ne duraient pas toute l’année. Et même s’il était question d’entraînement, certains mois semblaient bien vides en comparaison d’autres. D’où la tentation du sac à dos sur l’épaule et les semaines d’exploration à n’en plus finir. Bien sûr, cela avait quelque peu changé lorsqu’il Lip était entrée dans sa vie.

- Effectivement, lâcha-t-il pour toute conclusion en haussant légèrement les épaules. J’imagine que la liberté totale a aussi ses contraintes. Des mois d’inactivité me tueraient littéralement, pour ma part... mais à croire que c’est le revers de la médaille. Quoi qu’il en soit, tu as l’air d’y avoir trouvé ton compte, c’est le principal !

Puis il ne put s’empêcher d’arquer un sourcil, mi-surpris mi-amusé de constater que, non content de lui faire désormais aisément la conversation, Teddy se permettait à présent des remarques désobligeantes. Jaden lâcha un rire sincère. Visiblement, Kezzie et ses remarques à la con avait commencé à déteindre sur l’assemblée. L’Australien se racla la gorge et se redressa légèrement, en se drapant dans sa fausse dignité. Oui, parfaitement, il avait réussi l’exploit incroyable d’obtenir un score dans les négatifs lors d’une obscure partie de jeu vidéo... ET ALORS ? Bien évidemment, les petits malins ne s’en tinrent pas là. Au contraire. Vint finalement le moment qu’il attendait/redoutait. Le moment où Teddy lui suggéra de montrer ses nombreux talents en la matière en testant leur nouveau jeu, soutenu avec (un peu trop de) vivacité de la part de Keziah.

Fallait bien que ça arrive. Il n’allait tout de même pas venir les soutenir moralement sans même tenter le coup, non ? What are friends for ? Alors, Jaden leva les yeux au ciel, haussa les épaules avec une expression de martyre peu convaincante, et grommela d’un ton amusé :

- Intéressant, intéressant... Tout est une question de perspective. Vous allez moins faire les malins si mes piètres talents vous font perdre votre clientèle. Ne sous-estimez surtout pas ma capacité à me couvrir de ridicule.

Comme pour souligner ses propos, il cala soigneusement sous son bras le bonnet Toad rose en peluche qu’il arborait quelques instants plus tôt avec une fierté naïve, puis pointa du doigt en direction de Teddy d’un air faussement défiant :

- Ok, ok, céda-t-il immédiatement (il n’avait aucunement l’intention de refuser la proposition, bien entendu : son petit Jaden intérieur bondissait sur place en réclamant une manette) Challenge accepted. Je suis curieux de voir ce que tu as dans le ventre, Free-lance-Teddy. Et votre jeu aussi, bien évidemment.

Tandis que des collègues de Makoto s’empressaient de leur préparer de quoi se lancer dans une compétition endiablée, Jaden se concentra de nouveau sur leur conversation, se contentant d’un petit ricanement d’approbation lorsque Teddy lui fit comprendre qu’il compatissait pleinement à son calvaire de lycéen. Quoique... En toute honnêteté, Jaden devait bien admettre qu’il n’avait pas été lui-même une sinécure, pour le pauvre Kezzie, à l’époque. Mais il n’ajouta rien, son expression suffisait amplement... Et puis, il y avait cet autre sujet qui l’intéressait d’autant plus : le surf. Tout comme Teddy quelques instants plus tôt, l’Australien sembla s’illuminer  littéralement à la pensée de son « travail »... qu’il n’envisageait pas réellement comme un travail, à vrai dire. Il était étrange, d’ailleurs, d’appeler cela ainsi.

Il rit légèrement au laïus qui suivi : Teddy n’était pas un grand fan de sport, hein ? En effet, la conclusion s’imposait d’elle-même : chacun son truc.

- « Pas mal », oui, on peut dire ça comme ça, même si c’est euphémisme à mon sens, répondit-il finalement avec un grand sourire, tandis que Makoto lui fourrait une manette dans la main en lui expliquant quelque chose auquel il ne prêta pas la moindre attention pour l’instant, je n’ai jamais vraiment considéré ça comme un « travail », en réalité. C’est mon moyen d’expression, on va dire. Et c’est une autre façon de découvrir le monde. J’ai un rythme de vie un peu décousu, moi aussi... Quand il n’y a pas de compétition, et ben... On ne peut pas les inventer, alors je voyage.

Il reporta son attention sur l’écran devant eux, qu’un jeune homme de l’équipe était en train de... A vrai dire, il ne savait pas trop ce qu’il préparait, mais ça n’était pas un problème, à partir du moment où le bordel finissait par fonctionner. Cela lui laissait le temps de terminer sa conversation.

- En effet, constata-il avec un demi-sourire et un léger coup de coude à celui qui allait bientôt lui mettre la pâtée, chacun son truc... Mais c’est bien dommage, ton allergie au sport. J’allais justement te proposer une revanche à ma future déconvenue... Normalement, en toute équité, il aurait fallu une deuxième manche à notre duel, sur une planche cette fois-ci...

Le jeune homme lui adressa un clin d’œil pour bien spécifier qu’il plaisantait, puis se débarrassa enfin son chapeau ridicule qu’il posa délicatement un peu plus loin pour se mettre à l’aise, tandis que Teddy terminait d’évoquer la potentialité d’un retour au Japon et ses quelques projets actuels. Jaden hocha la tête avec approbation, sans rien répliquer, puis passa une main dans ses cheveux (ce qui aggrava le capharnaüm recherché qui prenait vie sur son crâne). Il fit ensuite mine de faire de sérieux étirements sportifs, sous les regards des quelques passants qui semblaient se demander ce qu’il comptait faire.

- Bon, trêve de plaisanteries, annonça-t-il d’un ton décidé. Je suis chaud. Montre-moi ce que tu sais faire. Par contre, je vous conseille de vous éloigner, les gars.

Autour d’eux, certains collègues le dévisagèrent comme s’il avait trois de QI, tandis que Keziah approuvait vivement de la tête. Yep. Jaden n’était pas un grand sportif pour rien. Quand il jouait à la console, en général, il vivait pleinement le truc, mouvements et acrobaties compris... Surtout quand il n’arrivait pas à faire quelque chose. Il ne comptait pas le nombre de fois où sa manette avait malencontreusement volé  jusqu’à l’écran, ni celles où Gabriel avait évité de justesse un coup de coude enthousiaste en plein visage. Ce dernier tenait maintenant une distance raisonnable d’au moins trois mètres quand ils jouaient ensemble, et guettait le moindre de ses gestes d’un œil méfiant. Fair enough.

- Juste un truc, reprit-il finalement comme si ça n’avait été qu’un petit détail. Il faut faire quoi, au juste ?

crackle bones


One step closer
Heart beats fast. Colors and promises. How to be brave? How can I love when I'm afraid to fall? But watching her stand alone, all of my doubt suddenly goes away somehow.Time stands still. Beauty in all she is. I will be brave, I will not let anything take away what's standing in front of me. Every breath, every hour has come to this. I have loved you for a thousand years. I'll love you for a thousand more.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://never-fall.forumactif.org/t941-jaden-s-hale-i-haven-t-been-everywhere-but-it-s-on-my-list


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Play, display, cosplay... (ft. Teddy Wayland)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Play, display, cosplay... (ft. Teddy Wayland)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Nano. Role Play !
» présentation de Teddy Lupin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We Will Never Fall :: Virginia Beach, our beloved city :: Lynnhaven-
Sauter vers: